LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

POURQUOI LA SCIENTOLOGIE A ETE TRADUITE EN JUSTICE APRES LA MORT DE LISA Mc PHERSON

Note: la scientologie vient d'être mise en examen à CLEARWATER (Floride) suite au décès de Lisa Mc Pherson (voir l'index spécial pour les détails précedents. La secte est accusée d'exercice illégal de la médecine et abus ou négligence envers une personne diminuée.



Les enseignements d'Hubbard responsables de la mort de Lisa?
Article paru sous la plume de Thomas C. Tobin, le 14 novembre 1998
 + mes commentaires en fin d'article
© 1998, St Petersburg Times


Clearwater (Floride). Lorsque Lisa Mc Pherson quitta l'Hopitale Morton Plant avec ses collègues scientologues, elle traversa la frontière entre des mondes très divergents quant à la méthode permettant de soigner des maladies mentales.

Les scientologues qui la gardèrent les 17 jours suivants avaient foi en les enseignements de feu leur fondateur L. Ron Hubbard, écornifleur de la psychiatrie ayant écrit "que n'importe quel apprenti en scientologie en savait davantage sur le mental que n'importe quel psychiatre".

Les médecins de l'hopital Morton Plant, eux, auraient placé Mlle Pherson en unité de soins psychiatriques si son comportement psychotique avait perduré comme ses amis scientologues purent l'observer durant ces 17 jours. Elle aurait été placée dans un système gouverné par l'Acte de Floride concernant la Santé Mentale.

Hubbard enseignait que la personne psychotique "est une source potentielle de troubles" liée à des forces opposées à la scientologie. Les gens qui se conduisent en psychotiques "ne sont pas éthiques" et sont "immoraux", dit-il.

Dans le système floridien, on considère la personne psychotique plutôt comme victime d'une maladie mentale, fréquemment provoquée par un déséquilibre chimique.

A l'hotel Fort Harrison,  Lisa Mc Pherson devait garder la chambre jusqu'à ce qu'un "superviseur des cas" scientologue décide qu'elle allait bien.

La loi autorise l'hopital à exercer ce type d'autorité; mais Mc Pherson aurait néanmoins eu le droit de contester son enfermement devant un juge, dans les jours qui suivaient , et aurait été en mesure d'influer [sur le traîtement] en écrivant elle-même son "plan de traîtement".

Nul n'a averti la maman non scientologue de Lisa qu'elle était au Fort Harrison; une institution mentale de Floride aurait été contrainte par la loi d'appeler Madame Mc Pherson dans les 24 heures.

Une institution psychiatrique de Floride subit d'éventuels contrôles d'état, et doit respecter des normes établies. Ce n'était pas le cas au Fort Harrison, où les personnes prenant soin d'elle le faisaient dans les locaux de l'hotel.

Même Hubbard dit que les gens "tout à fait psychotiques" comme le fut Mlle Mc Pherson, ne sont pas du ressort des organisations de scientologie "non équipées comme des hopitaux".  Il disait: "une institution convenable doit être élaborée" avant que l'on puisse s'occupper efficacement de cas psychotiques. Un établissement de ce genre offrirait "uniquement du repos, du calme et une assistance médicale avec alimentation par voie intra-veineuse", écrivait-il.

Le Fort Harrison n'avait aucun moyen de ce type, si bien que lorsque Mlle Mc Pherson refusait la nourriture, les employés sciento essayaient de la forcer à ingurgiter par voie buccale.

En 1973, Hubbard annonçait une nouvelle façon de "soigner" les comportements psychotiques; cela comprend l'isolation de la personne afin qu'elle puisse "déstimuler" et qu'elle ne soit plus une menace. Il est interdit de parler en sa présence, on lui donne des vitamines et minéraux "afin de la reconstruire". C'est en effet le traîtement infligé à Mlle Mc Pherson.

Hubbard demandait aussi à ses adeptes d'user de "persuasion gentille": le but, disait-il, est de faire se reposer la personne pour la préparer à l'audition scientologique, qu'il considérait plus humaine et efficace que les traîtements psychiatriques. Si Lisa Mc Pherson avait été menée dans une institution psychiatrique, elle aurait probablement reçu une médication calmante, disent les psychiatres.  Peut-être aurait-elle été également restreinte dans ses déplacements, et nourrie par perfusions.

Hubbard est mort en 1986, mais son zèle anti-psychiatrique a survécu chez ses fidèles, qui viennent d'entamer une campagne pour "conquérir le domaine de la santé mentale d'ici l'an 2000".



Observations:  la scientologie a certainement désigné et entraîné quelques lampistes fidèles à ses principes pour porter le chapeau de l'affaire Mc Pherson; je m'explique:  il existe toujours, dans les innombrables textes du fondateur, des écrits s'opposant à d'autres écrits antérieurs ou postérieurs, si bien qu'en cas d'ennui, il est toujours très facile de trouver une explication "scientologique" à un échec ... scientologique. Donc, la direction a probablement déjà trouvé quelques personnes pour expliquer qu'elles n'ont pas appliqué convenablement la technique merveilleuse du fondateur Hubbard, ce qui a abouti à la catastrophe Mc Pherson.

Notons toutefois qu'un grand nombre de personnes - dont certaines scientologues depuis des dizaines d'années, comme Alain Kartuszinski, superviseur des cas supérieur de Clearwater, ont eu à appliquer les "techniques" hubbardiennes; l'une d'elles était même une ex-médecin spécialiste révoquée pour usage d'amphétamines. Il est donc difficile d'avaler que tous ces scientologues compétents ou non se soient si lourdement trompées dans le même sens des semaines durant, et qu'aucune d'elles n'ait su constater à quel point Mlle Mc Pherson avait besoin d'autre chose que de scientologie - bien ou mal appliquée.

roger gonnet

back

Retour index général

Retour index Mémorial Lisa Mc Pherson

Mail ? ôter -erase Antispam

Nouveautés

Tous les liens pour ou contre

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 Espionnage