MORTE EN ITALIE - "GRACE" A LA SCIENTOLOGIE? 

Note: merci à Martini d'avoir tout d'abord traduit le texte italien en anglais... texte en italien ici



Venise année 112, N° 33
Dimanche 8 février 1998

IL GAZZETTINO

La fin tragique de l'homme qui avait appris le douloureux destin qui l'attendait en poursuivant la scientologie.

"Deux mois après, il découvrit que son ex-femme était morte".

"les dianéticiens sont ainsi: d'après eux, toute maladie est psychosomatique. Si vous ne guérisssez pas, c'est de votre faute."

Mestre - Deux mois après l'avoir découverte, il découvre par hasard que son ex-femme était morte de cancer à l'hopital.

Ce peut aussi être l'effet de la scientologie, la secte fondée par l'écrivain de sci-fi L. Ron Hubbard aux USA en 1952, qu'on trouve un peu partout dans le monde.

Le décès de Gabriella Bramucci à 55 ans met fin à l'ancienne influence des dianéticiens sur la famille. Un père, une mère, trois enfants. Un père, Dino Michieletto, qui s'est battu sans succès pour sortir sa famille de la secte, qui y a perdu argent et santé mais fut payé en retour, comme il le dit, par bon nombre de menaces. Il a fini par abandonner en partie, continuant sa lutte contre la scientologie, mais aussi décidé à bâtir une famille nouvelle.


Désormais, il vit avec une jeune femme et son fils.


"C'est vraiment trop, explique Michieletto, de découvrir au hasard d'une connaissance croisée dans la rue, que son ex-femme est morte deux mois auparavant et qu'elle est passée au crématorium. C'est inhumain."

Michieletto a ensuite contacté les médecins qui ont traîté son ex-épouse (dont il avait divorcé, comme l'explique le tribunal, à cause de la scientologie). Elle avait été hospitalisée une première fois le 21 juillet 1997. Les tests montraient que le cancer parti des seins avait migré au foie. Les médecins informèrent les enfants - qui trouvaient réconfort dans la philosophie spéciale de la secte. D'après Michieletto, ça peut se résumer ainsi: " Tout ce qui vous arrive est de votre faute, c'est que vous étiez mauvais dans les vies antérieures."


L'hopital laissa sortir Gabriella Bramucci le 31 juillet. Elle y revint le 6 Août, pour y mourir. "Michieletto dit qu'elle est morte de ne pas avoir suivi le traîtement: c'est ainsi que les dianéticiens peuvent faire. D'après eux, toutes les maladies sont psychosomatiques, ils les traîtent avec des "touch assists": ils vous touchent d'un doigt, vous demandent de sentir le doigt, et quand vous le sentez et le leur faites savoir, ils répondent "merci". Si vous ne vous remettez pas, c'est de votre faute. "C'est ainsi que ma femme est morte à 55 ans."

Seuls quelques scientologues suivirent les funérailles avec crémation. Michieletto n'a pas reçu le moindre appel, même de ses propres enfants. Il nous rappelle qu'il est quelqu'un qui peut être "trompé, poursuivi en justice, détruit", car il a fait du tort à la secte. Et nous pensons que la confrontation avec la scientologie ne s'achèvera pas sur cette mort. En respectant la loi. Il s'était résigné, mais il a repris coeur au ventre: "Ce fut vraiment trop douloureux; je sais que j'ai perdu mes enfants, mais je continuerai quand-même ce combat."

Il semble bien que Micheletto ne soit pas seul dans sa bagarre contre la scientologie: un autre mystérieux décès a mis le feu aux poudres chez les américains. Et pour tout arranger, le New York Times a pris cela comme point de départ pour remettre son nez dans les activités de cette organisation.

Giordano Giommoni

Une affaire similaire en Suisse: ici. Une autre, en France: ici.

==========

Note du traducteur italien-français Martini:

Dino Michieletto et le journaliste du "Gazzettino" ont été poursuivis en justice pour diffamation, calomnie et violation de la loi 205/93 (discrimination, incitation à la haine et à la violence pour raisons raciales, religieuses ou ethniques), par le Président de la scientologie à Padoue.

La plainte fut d'abord déposée le 1 décembre 1998. Après appel, elle a été redéposée le 9 juillet 1999.

Michieletto a une longue lutte anti-scientologique derrière lui et n'a jamais perdu.


Note du webmaster:

Le webmaster a perdu son ex-femme le 3 juillet 2002. Au sortir de la secte scientologie, elle s'était tournée vers un autre mouvement (peu sectaire, mais aux revendications très fantaisistes), puis s'est fait "soigner" par un mouvement fabriqué par l'ex-docteur Ryke Hamer - ce qui ne l'a en rien aidée, puisqu'au lieu de tenter de vrais soins, elle s'est laissée convaincre de ne rien faire - pas même cesser de fumer.

=====

Original text:

Venezia, anno 112, N. 33
Domenica 8 febbraio 1998

IL GAZZETTINO

L'amaro sfogo di un uomo che ha saputo per caso della dolorosa fine di
chi l'aveva abbandonato per seguire Scientology

Scopre due mesi dopo che I'ex moglie è morta

"I dianetici si comportano così: ogni malattia per loro sarebbe
psicosomatica. Se poi non guarisci la colpa è solo tua"

Mestre - Scopre casualmente, due mesi dopo, che l'ex moglie è morta di
tumore in un letto d'ospedale.

Anche questo può essere l'effetto di Scientology, la setta fondata
negli Stati Uni-ti nel 1952 dallo scrittore di fantascienza Ron
Hubbard e che negli anni si è diffusa in tutto il mondo.

La morte di questa donna, Gabriella Bramucci, di 55 an-ni, è l'epilogo
della storia di una famiglia influenzata ne-gli anni dai dianetici.
Padre, madre, tre figli. Un padre Di-no Michieletto, che ha
com-battuto - inutilmente - nel tentativo di strappare alla setta il
resto dei familiari. Rimettendoci denaro e salute, ricevendo in cambio
- spiega - minacce in mille modi diversi. Alla fine si è in parte
rassegnato: ha continuato a com-battere Scientology ma ha anche deciso
di crearsi una nuova famiglia. Ora vive con una giovane signora e ha
un figlio di pochi anni. "Questo nuovo colpo non ci voleva - dice
Michieletto - scoprire, da una donna per strada, che la tua ex moglie
è morta da due mesi e che l'hanno cremata è inumano".

In seguito Michieletto si è rivolto ai medici che avevano in cura l'ex
moglie (dalla quale, come dice la sentenza, si era separato per colpa
di Scientology). La donna era stata ricoverata una prima volta il
21luglio 1997. Dagli esami era stato riscontrato che il tumore,
partito dal seno, si era diffuso fino al fegato. Della gravità della
s-tuazione i sanitari avevano avvisato i figli che, pur nel dolore,
erano sostenuti dalla particolare filosofia di Scientology che
tradurrebbe - dice Michieletto - tutto in una semplice frase: "Tutto
ciò che accade è colpa nostra, perché siamo stati cattivi in
precedenti vite". Gabriella Bramucci venne dimessa il 31luglio. Il 6
agosto ritornò in ospedale e il giorno dopo morì. "È morta - secondo
Michieletto - perchè non si è curata. I dianetici possono comportarsi
così. Ogni malattia per loro sarebbe psicosomatica; e curata con il
sistema del "touch assist". Ti toccano con un dito e ti chiedono se lo
senti. Alla tua risposta positiva ti rispondono grazie. Se non
guarisci la causa è solo tua. E così, a 55 anni mia moglie è morta".

Ai funerali della donna, che poi è stata cremata, hanno partecipato
solo i praticanti di Scientology. Per Micheletto neanche una
telefonata dei figli. Lui - ricorda - è un uomo "da ingannare,
distruggere, citare in giudizio" perchè ha fatto troppo male alla
setta. E c'è da pensare che il suo "confronto" con Scientology, dopo
questa tragedia, continuerà. Rispettando la legge. Si era rassegnato,
ora ha ripreso vigore. "Questa cosa mi ha fatto troppo male. So di
aver per-so i miei figli ma continuerò a lottare ugualmente".

Ma a quanto sembra non è solo Michieletto che ha deciso di combattere
Scientology. Un'altra morte, stavolta misteriosa, negli Stati Uniti,
ha scatenato le ire di molti americani. E ad aprire la strada c'è il
potente New York Times che ha preso spunto da questa vicenda per una
nuova inchiesta sull'attività dell'organizzazione.

Giordano Giommoni


 

back

Retour sous index correspondant à ce type de texte : index lisa mc pherson

Retour Webpage