sectes - scientologie - ce qu'Hubbard pense de la "Justice" :

une remarquable description de la perversité de la secte
vis-à-vis de ses propres staffs et de ses troupes.



(Note: lors du procès civil No. C-95-20091, RTC v Netcom/Erlich/Klemesrud, le Juge Whyte cite dans: "New Era Publications Int'l contre Carol Pub. Group, 729 F. Supp- 992, 995 (S.D.N.Y. 1990), rev'd on other grounds, 904 F.2d 152 (2d Cir. 1990), il a été estimé que le manuel de HCO ne méritait plus la protection des droits d'auteur puisque le premier terme de protection de 28 années avait expiré en 1987 sans qu'on le renouvelle à temps)


(note d'accompagnement)
HCO EXEC. SEC (Secrétaire public du HCO, un des postes dirigeants de la secte à l'époque, ndt)


Il s'agit ici d'un manuel HCO confidentiel. Donnez-en un exemplaire à chaque membre du personnel HCO, mais seulement à ceux qui travaillent à plein temps dans le personnel HCO.

Au fur et à mesure de l'expansion de HCO, vous pourrez en demander d'autres exemplaires à HCO WW à Londres.


Best,


Rhona Swinburne
HCO Exec. Sec. WW



CONFIDENTIEL - pour le personnel HCO exclusivement

BUREAU DES COMMUNICATIONS HUBBARD

original en anglais chez xenu.net


Manuel de justice


[Le traducteur a ajouté quelques éléments de critique, et souligné en marron les passages particulièrement choquants. Les passages entre parenthèses carrées donnent quelques définitions. Un lexique a été ajouté à la fin. Les passages en marron sont à mon sens les plus significatifs.

Le texte démontre qu'Hubbard avait un sens de la justice particulièrement perverti, que la secte n'hésite pas même à condamner des innocents pour "rétablir l'ordre", que le harcèlement des journalistes ou magazines était déjà coutumier en 1959, que la secte prend les enquètes officielles par dessus la jambe, qu'elle considère qu'il n'existe pas de justice hors d'elle, et qu'elle nomme criminels pèle-mèle les communistes, et tout critique ou "concurrent".]


L. RON HUBBARD







COPYRIGHT 1959 by L. Ron Hubbard
All Rights Reserved

Printed in Great Britain
by Grant Production Company Limited






page 1
Le Bureau HCO m'aide partout à porter mes propres casquettes. L'une d'elle est la Justice (qu'on aime ça ou pas, ça nous est imposé).

Les gens viennent me voir avec des problèmes d'éthique avec leurs auditeurs, leurs maris, leurs épouses, leurs patrons. J'essaie toujours d'écouter, et toujours d'aider.
Les gens ont des ennuis légaux - sans pour autant être complices de crimes. J'essaie de les aider à arranger les choses avec la police.
Les juges et d'autres m'ont confié des gens sur parole sans me consulter, et ont dit à des gens de se faire auditer
["soigner" par la secte, ndt] ou d'aller en prison.
Les gens attaquent la scientologie, je n'oublie jamais, il faut remettre les pendules à l'heure.
Les gens attaquent des auditeurs, ou le personnel, les organisations, ou moi. Je n'oublie jamais - tant que la piste n'est pas nettoyée.
Toutes ces choses font partie de la casquette de la justice; que je le veuille ou pas, je porte cette casquette.

Les secrétaires de HCO
[directeurs des divisions UN, divisions des communications Hubbard, également chargée de justice/discipline et 'éthique', ndt] font souvent face à des "Problèmes de Justice". Ils devraient les reconnaître comme tels et les manier autant qu'ils le peuvent.
"Mettre l'ordre" signifie aussi mettre de la Justice. Il y a fort peu de justice dans le monde d'aujourd'hui. Nous devons donc commencer à nous en charger.
En principe, je fonctionne d'après la donnée stable "Garder la paix et satisfaire les gens". Ca marche pour les désaccords pas trop graves entre eux.
Mais j'essaie toujours de juger sur la base de la solution optimale, c'est à dire le plus grand bien pour le plus grand nombre de dynamiques.
[les dynamiques sont des subdivisions de l'existence: première dynamique:/soi, 2°/la famille, 3°/le groupe, 4°/l'humanité, 5°/les espèces, 6°/l'univers, 7°/l'esprit et 8°/l'infini - en fait, quand un "juge" scientologue juge, c'est systématiqument en fonction de ce qui fera du bien à la secte, ndt]
Mais pour y parvenir, il faut comprendre certaines choses sur la justice elle-même.
La plupart des echecs des cadres viennent de 1/ échec à aider le personnel et 2/ échec à comprendre les principes de la justice. Nous ne devrions pas échouer en ces matières.

JUSTICE SUBDIVISEE

Pour un scientologue, le sujet de la Justice se subdivise en quatre phases:
1/ Activités de renseignement
[Hubbard utilise "intelligence" dans le sens renseignement]
2/ Investigation des preuves
3/ Jugement ou Punition
4/ Réhabilitation

RENSEIGNEMENT

Renseignement: c'est essentiellement la recherche de données sur des gens, pouvant donner un résumé d'actions justes ou incorrectes de leur part.
C'est une activité d'écoute et de classement. On n'arrète jamais, on fait ça sans cesse sur tout et sur tout le monde. Puis arrive le jour où une quelconque donnée fournit un résumé qui peut servir. "Ca se résume à …"

Mais si on n'a pas recueilli de données, il n'y aura rien pour conclure. Le renseignement consiste donc à noter les données sur les activités des gens, à partir de toute sorte de sources. Joe travaille au Daily Worker. Le Ministère de l'intérieur refuse de donner un passeport à Pete. Isabelle a quitté le Texas sans payer ses dettes. Tout ça fait farine au moulin du Renseignement. Si c'est soigneusement classé et qu'on s'en souvient, qu'on l'a indexé avec recoupements en place, ces données vont nous donner leur propre histoire un jour ou l'autre. Mettons que nous aurions un papier sur Joe "Joe bosse pour le Daily Worker -un journal communiste". Quelques semaines plus tard, un bout de papier dit "a pris le cours de bachelier scientologie en février 59". Quelques mois après: "Joe a déménagé pour vivre chez Pete." On cherche sur Pete.
Ca va de soi, Pete est un rouge, puisqu'il ne peut obtenir le passeport américain. En septembre 59 on apprend que Joe cherche un job à l'organisation de Seattle. On prévient Seattle: "Oubliez Joe, c'est de la mort aux rats."
Si on tenait les fichiers ainsi, on les garderait tels quels. Un jour, ça peut s'avérer nécessaire. Aujourd'hui, on fait ça de mémoire. Nous écoutons donc. Nous additionnons les associations de gens. Quand un coup démarre quelque part contre la scientologie, on cherche qui est impliqué et on les vire. Le coup avorte.

Utiliser le renseignement pour trier les amis des ennemis et agir vite nous fournit des organisations stables là où nous avions des misères. Ca n'est pas une meilleure organisation tant que l'on a pas davantage de paix en raison de davantage de renseignement futé. On connaît nos ennemis avant qu'ils ne frappent. On les conserve à l'écart des positions importantes. Lorsque par accident, on en a mis un dans une position clé et qu'il commence à échouer, on frappe vite et on fait justice ensuite. On ajoute alors qui étaient ses amis et associés.
Même quand on n'a pas de dossiers, la vivacité du renseignement fait progresser la paix, la croissance et la progression.
Les graphes OCA et APA
[des tests de personnalité utilisés en scientologie, ndt] nous racontent le passé des gens. Seuls ceux dont les courbes des graphes ne changent pas par l'audition seront de vraies menaces envers la dianétique et la scientologie. Ils ont des actes néfastes/péchés [overts est utilisé dans leur jargon, ndt] et



Page 2

ils ont des intentions nuisibles envers nous; ils ne peuvent parler d'eux à leur auditeur, croient-ils. Aussi sont-ils fichus. Il existe un cas sur vingt cas connus qui est payé pour démolir les organisations dianétiques et scientologiques, ça comprend Hart, Purcell et Van Vogt.
[ex-scientologues, et Van Vogt est ici l'écrivain célèbre de sci-fi]; ils avaient des graphiques qui ne bougeaient pas. En dépit de toute l'audition, leur graphes ne changèrent pas, en cinq ans d'activité répertoriée! Alors, un profil qui ne change pas au cours d'années d'audition revient presque'à coup sûr à : "individu dangereux - a des intentions malsaines envers la scientologie et la dianétique".
Au contraire, les gens qui tirent un profit de l'audition, ou les auditeurs obtenant régulièrement de bons résultats sur les préclairs
[patients /clients de la secte, ndt] ne sont jamais assez furieux contre nous pour nous attaquer. Le renseignement a donc son bon côté. Grâce aux faits entendus ajoutés aux profils observés, nous connaissons nos amis.
Le renseignement est donc cette activité consistant à recueillir les données, à continuer à les additionner afin de distinguer nos amis de nos ennemis et pouvoir séparer les sources d'ennuis lorsque des situations se présentent.
Les organisations dotées de mauvaises conscience considèrent généralement les gens de HCO comme des agents de renseignement. Le personnel de HCO ferait aussi bien de réaliser ce fait. L'une des petites casquettes de HCO est le renseignement - connaître les amis et les ennemis et savoir ce qu'ils font.

INVESTIGATION


Quand les choses tournent mal et que nous ne savons pas pourquoi en fonction des renseignements, on recourt à l'investigation.
Quand il faut découvrir quelque chose à propos de quelqu'un, nous enquètons.
L'investigation consiste à chercher soigneusement les faits. Sans investigation sérieuse, pas de justice: on obtient une vengeance au hasard.
Quand nous enquètons, nous le faisons toujours bruyamment.
Et cette seule investigation suffit souvent à calmer le trouble même si nous ne trouvons pas de faits pertinents. Souvenez-vous que, grâce à la seule investigation, nous pouvons stopper des coups, écraser les sauvages et les organisations de "dianétique et scientologie" qui ne sont pas éthiques. C'est presque amusant. Nous n'apprenons rien dans certains cas, mais du fait que certains apprenent que nous enquètons, leurs consciences les expédient en vol interplanétaire ou les font s'effondrer brusquement. C'est la puissance en action !

Voici un exemple. Une organisation centrale a mauvais moral. Nous ignorons pourquoi. On tente ce qu'on peut pour améliorer les unités, mais ça n'arrange pas le moral.
Nous enquètons donc bruyamment. Souvenez-vous que le Renseignement, ça fonctionne par Murmures. L'investigation, ça fonctionne par cris. Toujours. Les flics modernes ne savent pas ça. Ils enquètent par murmures. Ca ne paie pas. Pourquoi aller mégoter quand taper du poing est la seule solution utile? Après tout, si ça ne nous a pas encore été murmuré et qu'on doit enquèter, pourquoi continuer à enquèter?
Dans cet exemple, nous réfléchissions aux suspects probables, et on leur ordonne de venir. On leur demande pourquoi ils parlent comme ils le font. Qu'est-ce qui ne colle pas? Nous les appelons un par un. Nous nous servons de l'électromètre
[grossier détecteur de mensonge que la secte fait passer pour un outil de réconfort religieux; condamné par la FDA aux US, ndt] [on leur demande:] "Pourquoi as-tu fait ceci ou cela?" Et on tire l'affaire au clair.

Page 3

Pour nous en scientologie, l'investigation est un art habile. C'est comme l'audition. Si les gars ne veulent pas passer par le test de l'électromètre, vous les savez coupables. S'ils acceptent , vous surveillez l'aiguille qui chute à chaque fois que vous êtes sur le bon chemin, même si le suspect ne dit rien à cet instant. Vous découvrez généralement que Joe veut ouvrir une clinique en ville
[clinique de scientologie, ndt] et qu'il estime que l'organisation est un concurrent - cet idiot pense que si l'organisation centrale se casse la figure, il sera tout prèt…Alors, il a découragé le staff et commencé à répandre des rumeurs en ville.

Avez-vous jamais remarqué que les perversités répandues sur les organisations de scientologie au niveau local démarrent parce que quelqu'un poursuit un objectif? Oui, c'est pourtant ça. Voyez ce que nous faisons. Voyez comme le staff est dévoué. Voyez comme il bosse dur. Pourtant, quelqu'un pense que nous sommes des sales types? Non, les rumeurs ne sont pas "naturelles". Quand vous en cherchez la source, vous trouvez en général un coco (communiste), ou un millionaire qui veut notre mort pour pouvoir monter sa propre clinique,
ou un membre du groupe qui fait aussi partie du R.C. [RC: il s'agit très probablement des initiales d'un groupe d'anciens scientologues ayant monté une affaire para-scientologique en dehors du contrôle hubbardien, nommé "Re-evaluation Counselling", qui existerait encore aujourd'hui]

Pas de repos quand il y a des rumeurs qui circulent. Vous enquètez, vous remontez la piste. Parmi nos gens décents, vous trouverez quelque vermisseau à qui l'on a promis un poste élévé et une bonne paie s'il nous descend. Ne manquez pas ça. On a connu l'exemple d'un gars à qui l'on avait promis 500000 dollars pour bousiller la dianétique. Il y a presque réussi. C'était à Wichita, Kansas, au printemps 52. (Mais grâce au Renseignement interne et à l'investigation, nous lui avons coûté sa chemise, et la veste avec!)
[nota: en réalité, c'est Hubbard qui avait mis l'association qu'il avait montée avec Purcell en faillite, et qui dut rendre des comptes; Purcell, un riche ami qu'Hubbard avait escroqué, finit par lâcher prise]
En questionnant les gens par recoupement, ça vaut la peine de savoir ce qu'on leur a dit et qui le leur a dit. "Qu'est-ce que tu as entendu dire de travers sur HASI? "
[HASI: Hubbard association of scientology, international, ce qui précéda la "CSI", church of scientology, international"] sont des questions courantes. Quand on obtient une ligne de données, il faut la suivre.

Obtenez les noms. Ecrivez-les au fur et à mesure qu'ils sortent. Comparez avec ce que vous aviez déjà.

Souvenez-vous également , même dans les activités ordinaires: ne laissez JAMAIS quelqu'un vous dire "TOUT LE MONDE sait" ou "TOUT LE MONDE PENSE" ou "les gens de l'extérieur pensent que…" Demandez aussitôt: Qui, quand, où, et quoi. Vous verrez que ce "TOUT LE MONDE" sera finalement quelqu'imbécile du dehors, que la plupart des gens prennent pour un idiot, mais le "Field", le dehors,
[le "Field", c'est à dire les scientologues qui travaillent hors des organisations, et sont parfois des "auditeurs libres" ndt] se résume en fin de compte à quelqu'un qui critique pour avoir raté son examen de scientologue professionnel Hubbard deux ans avant…
En premier lieu, le courrier ne reflète pas l'opinion du Field; jamais. C'est seulement l'opinion de ceux qui l'ont écrit - et ça ne fait qu'une petite partie du Field. Ne permettez jamais qu'on généralise une source d'enthéta
[enthéta = négatif pour la scientologie] . Si c'est de l'enthéta, vous voulez savoir Qui, quand, quoi, où, et vous le notez, vous le classez.
Tout le Field peut vous être tout à fait favorable, mais le staff pourrait croire que ce malade représente l'OPINION PUBLIQUE.

L'opinion publique ne se trouve pas dans les magazines ou dans les journaux ou dans les lettres. C'est la participation aux services, la vente des livres, et les comptes. L'investigation doit par conséquent toujours chercher la personne spécifique, le moment et l'endroit. Sans quoi vous sombrez dans une mare de généralités et vous n'irez nulle part.

Quand vous avez trouvé votre coupable, vous passez à l'étape suivante: Jugement et Punition.

Page 4

INVESTIGATION VENANT DE SOURCES EXTERIEURES


On devrait plus souvent utiliser les investigations contre quelqu'un ou quelque chose qui nous attaque, en se servant d'une agence de détectives. C'est très efficace. Plus d'une fois, l'enquète par détective privé a permis à elle seule de stopper une source d'enthéta ou une organisation squirrel
[squirrel désigne en scientologie les gens qui passent d'un sytéme à un autre, ou qui pratiquent une scientologie déformée, ndt] A l'instant où j'écris, je ne me souviens pas d'une seule fois où ça n'ait pas marché!
La raison en est fort simple.
Sur 21 personnes qu'on a vues en train d'attaquer la scientologie ou la dianétique avec des rumeurs et de l'enthéta, on a constaté après enquète que dix-huit d'entre elles étaient criminelles ou membres du Parti Communiste, généralement les deux. La seule odeur de la police ou des détectives privés a provoqué leur fuite, ou leur confession, ou ils ont fermé boutique.
Engagez-en et tant pis pour le prix, s'il le faut.

PROCEDURE FACE A LA PRESSE ENTHETA


Dans le cas d'un mauvais article de magazine, signé, servez-vous de la procédure que voici:

1. Dites-leur par courrier de se rétracter dans leur prochain numéro.
2. Engagez un détective privé d'une société type sté nationale pour enquèter sur le journaliste, pas sur le magazine, et trouver les choses du genre communiste ou criminel. (Puisque toutes les activités subversives utilisent stupidement des criminels "sur qui ils ont quelque chose" et des gens qui ont été payés pour nous attaquer attaquer
[sic], vous recevrez des données de l'agence d'enquètes, si elle a fait correctement son travail.
3. Faites écrire une lettre menaçante au magazine par vos avoués ou avocats (en général, ne leur faites pas déposer vraiment plainte - ça vous gène plus que ça ne rapporte)
4. Utilisez les données obtenues du détective pour écrire à l'auteur une lettre véritablement effrayante. Ne lui dites pas ce que vous savez sur son compte. Dites-lui simplement que nous savons quelque chose de très intéressant à son sujet, et qu'il peut venir et nous en parler. (S'il vient, faites lui signer une confession de collusion et de diffamation; les gens qui sont à ce niveau accepteront souvent, pour se suicider ensuite - et publiez-la en annonce payante dans un journal, si vous l'obtenez.) Peu de chances qu'il vienne. Mais il sera certes effrayé et se taira.
5. Communiquez toute donnée nouvelle du détective aux avocats pour qu'ils s'en servent contre le magazine.
6. Ne vous laissez pas troubler par l'affaire, n'y passez pas trop de temps, ne laissez pas ça gèner l'organisation centrale.

INVESTIGATION D'UN SQUIRREL



On fera aisément fermer [l'affaire d'une] personne qui se sert de travers de la dianétique ou

Page 5

de la scientologie ou sans en avoir les droits, ou un magazine de tarés, en engageant un détective. Dites au détective: "On se fiche qu'ils sachent qu'on enquète sur leur compte. Plus vous faite de boucan et mieux ça vaut". Les détectives coûtent des douzaines de dollars ou de livres: ils en économisent des milliers. Quand vous obtenez les données, donnez-les à vos avocats pour entamer les actions qu'ils choisissent. Ou publiez-les.

QUAND PORTER PLAINTE


Jamais si vous pouvez l'éviter. Ca demande du temps, et ça ne signifie pas grand chose sinon des ennuis pour vous. Les plaintes sont meilleures quand elles restent simples menaces.

QUAND FAIRE L'OBJET D'INVESTIGATIONS


Si l'on enquète sur vous, ou sur l'organisation centrale, tenez-vous tranquille. Ne coopérez pas.
Pour commencer, respectez les lois du pays; ensuite, jetez les enquèteurs et journalistes en bas des escaliers
[sic: c'est la formule utilisée par Hubbard, ndt]..
Les entretiens avec la Presse s'achèvent généralement en enthéta, ou ce sont des couvertures pour cacher une enquète. Ne coopérez jamais. Soyez indifférent. Ne laissez jamais l'organisation centrale coopérer avec la "presse". C'est une leçon dure à comprendre. Les gens de presse sont si persuasifs. Ils vont tellement "vous aider". Lisez un journal: est-ce que ça "aide" qui que ce soit?
La Presse et les autres enquèteurs sont de la contre-investigation.
Ne parlez jamais si l'on enquète sur vous. Et ne coopérez pas. Restez calmement assis. Taisez-vous. Faites parler l'enquèteur, en le mettant si possible en séance [d'audition]. Collez-le dans sa naissance, ou faites-le filer à un mètre derrière sa tête. [image correspondant à ce qu'on appelle extériorisation en scientologie, c'est à dire sortir de son corps]. Mais ne coopérez pas et n'émettez pas des données par vous-même. Ce n'est pas que vous ayiez rien à cacher. C'est simplement que les enquèteurs ne peuvent pas dupliquer. [jargon sciento signifiant ici comprendre et admettre, ]. Les enquèteurs pervertissent les choses qu'ils "entendent".
La réponse à quiconque, c'est "Ici, c'est une institution de grande importance pour le monde entier. Comment se fait-il que vous ne le voyiez pas, avocats?" Cela tue la presse et les flics.
J'ai même vu une investigation d'une organisation innocente mettre toute l'affaire par terre, et lui coûter plus de deux jours de travail. J'ai vu une organisation mise en pièces parce qu'elle a suspendu ses activités pendant une dizaine de jours en laissant l'investigation avoir lieu. Aussi, ne coopérez pas. Si vous n'avez pas peur et que vous ne rampez pas, la menace s'évapore.
Quand on enquète sur leur compte, les gens pensent qu'ils ont du faire quelque chose de travers, même si ce n'est pas le cas.
[nota: à rapprocher du passage page 2, "enquètez bruyamment", ndt]. Si c'est mal d'aider honnètement les gens comme nous le faisons, alors, nous avons tort, mais pas autrement. Aussi, ne parlez jamais.

JUGEMENT ET PUNITION


Chez nous, personne n'aime juger ou punir. Nous sommes pourtant peut-être les seuls sur terre à avoir ce droit - car nous pouvons effacer dans la plupart des cas les dommages créés. Ne punissez donc jamais plus qu'il ne serait possible d'y remédier par l'audition et la restauration.
[c'est à dire que s'il punit, le scientologue devrait pouvoir réparer les dégâts créés par la secte avec les techniques de la secte, ndt]
On doit juger à partir de preuves évidentes, et la personne coupable doit l'être au-delà du doute. Ce n'est qu'alors qu'il faut punir.
[à rapprocher de la punition jugée d'après les tests de la secte et de la punition d'innocents - voir plus bas, ndt]

On établit la culpabilité en fonction des actions et des dires de la personne, d'après les témoins et les preuves écrites, et grâce à l'électromètre - correctement utilisé. Une personne peut être coupable sans réaliser qu'elle a mal agi. Quel est le criminel qui ait jamais réalisé à quel point il a tort d'agir ainsi?

POINTS A ETABLIR


1.
Qu'est-ce qu'un crime? Il faut l'établir en premier lieu. Ce doit être quelque chose qu'on peut expliquer en une ou deux phrases. Ce doit être inacceptable pour le bien général de tous. Ca doit contenir un tort réel envers quelqu'un ou quelque chose. Et le criminel est généralement récompensé d'une façon ou d'une autre par quelqu'un ou même, par sa satisfaction perverse.
2. Qui est coupable du crime? Est-ce la personne elle-même, ou est-ce un associé qu'elle a aidé? Un associé, ou même un non-participant qui se serait tu et n'aurait pas averti la victime, peut être jugé coupable d'un crime.
3. Qui sont les accusateurs? Dans ce cas-ci, c'est en général nous-mêmes. Mais vous tomberez sur des cas d'éthique où c'est quelqu'un d'autre. De quoi accuse-t'il la personne?
4. Qui sont les témoins? Les crimes n'ont pas toujours de témoins, mais quand il y en a, ça aidera de les questionner.
Les témoins n'ont pas de réponse complète à quelque chose. Ils mentent, ils n'observent pas bien, ils ont des préjugés. Mais on peut accorder quelque poids à leur témoignage. On peut pratiquement s'en passer quand il y a urgence et qu'on a un électromètre.
5. Que s'est-il passé? Ceci importe tant que la majorité des procès y passent la majorité de leur temps. On [observera] que c'est parfois ridicule de constater à quel point vengeance, préjugés et manque complet d'aptitude à confronter rendent l'histoire confuse.
"Découvrir les faits" est une idée de la police sur ce qu'est une enquète. Ils paraissent s'intéresser davantage au scénario qu'à ce qu'est le crime et à qui l'a commis. Pour accélérer la preuve, soyez un bon auditeur: questionnez rapidement et à fond. Qu'a-t'on dit ou fait et où cela a-t'il eu lieu?
6. Soupesez les preuves et décidez si le crime a vraiment été commis et par qui.
7. Etablissez l'importance du crime en termes de dommages causés ou de menaces de dommages.

PUNITION


Notre punition n'est pas aussi illimitée que vous pourriez le penser. Dianétique et scientologie sont des sciences auto-protectrices. Si on les attaque

Page 7

on attaque aussi le savoir-faire dans le domaine du mental. Cela fait s'effondrer le bank
[bank: invention hubbardienne correspondant grosso-modo à une partie du mental inconsciente qui serait à la base de nos "aberrations", ndt]. C'est parfois horrible à observer.
A ce propos, on a des gens qui se cachent terrorisés sur Terre, car ils ont découvert ce qu'ils attaquaient. Il y a des gens qui sont morts parce qu'ils nous attaquaient. Prenez le Docteur Joe Winter: il s'est seulement rendu compte de ce qu'il avait fait, et il est mort. D'autres sont en faillite parce qu'ils nous ont attaqués - Purcell, Ridgway, Ceppos.
Si bien que la punition se fait presque toute seule. Il existe parfois cependant une urgence à agir, rendant alors la punition indispensable. Lorsqu'un auditeur certifié attaque l'organisation centrale ou n'a pas respecté le Code [de l'auditeur] la punition est simple: on suspend ses Certificats. Et le Secrétaire de HCO a autorité pour ce faire.
Lorsqu'un employé agit de manière corrompue ou incorrecte, virez-le ou mettez-le à pied.
Lorsqu'une organisation squirrel s'établit, suspendez les certificats de tous ceux qui y entrent. Annulez ceux de son fondateur.
Servez-vous des autorités civiles si c'est absolument nécessaire, par exemple en cas d'escroquerie ou détournement, mais essayez d'opérer sans faire appel aux lois locales. Nous faisons toujours mieux, ou agissez par l'intermédiaire de détectives privés. La loi locale, ça signifie des journalistes, et des procès qu'on lit dans la presse. Conservez bonne réputation à notre nom.
Et punissez toujours tranquillement, mais publiquement. Affichez la punition sur le Tableau d'Affichage [interne, mais accessible à tous, ndt] pendant une journée.Ne mettez jamais ça dans un magazine et n'en parlez pas par lettre dans les courriers expédiés au Field.

Souvenez-vous de ceci: nous sommes une ligne théta
[théta: adjectif dans le sens "pro-survie; en fait, théta veut essentiellement dire favorable à la secte, comme enthéta signifie en réalité défavorable à la secte, ndt] Laissez l'enthéta aux autres. Agissez contre l'enthéta, mais n'y ajoutez rien. Souvenez-vous que la justice ordonnée décrite dans ce livret amène aussi l'ordre. Soyez aussi heureux quand ils sont innocents que s'ils sont coupables. Ne négligez pas les rumeurs, les organisations squirrels et les publications ou le personnel communiste ou criminel. Soyez juste. Ne collez pas de tête sur un pieu, sauf si c'est la bonne. Mais souvenez-vous qu'il existe des cas où il est nécessaire et vital de mettre une tête sur un pieu, d'y mettre n'importe quelle tête, afin d'en finir avec le désordre qui augmente. Souvenez-vous seulement que la Justice est une action destinée à écarter le désordre et à garantir la sécurité publique. Mais si vous collez la mauvaise tête sur le pieu, remettez-la en place sur le corps dès que le besoin de mettre des têtes sur un pieu est écarté. La justice n'est pas toujours affaire individuelle. C'est une méthode à court terme pour mettre de l'ordre, et elle est nécessaire sur toutes les dynamiques.

REHABILITATION



Rome s'est auto-détruite en échouant à mettre en place (ou à connaître) la nécessité de la réhabilitation. La Russie s'effondre pour les mêmes raisons. Toutes les nations modernes à l'heure qu'il est fabriquent plus de criminels qu'elles n'en capturent - d'où l'ascension criminelle d'Hitler au pouvoir.
Quand vous punissez un individu, vous punissez aussi sa famille et ses amis. Même si vous aviez assassiné ce type, vous auriez encore sa famille et ses amis comme ennemis.

Page 8

Si vous tuez tous ceux qu'il connaissait - oui, ils ont aussi une famille et des amis - vous finiriez par avoir toute une populace contre vous.
Vous punissez un homme. Il s'en va, et va rejoindre les rangs des squirrels. Vous enrichissez l'opposition: ne le faites pas.
Tuez le coupable pour le bien public, puis réparez-le dans le calme. Ce n'est pas même de la miséricorde: c'est du bon sens.

LE FONDEMENT DE TOUS LES CRIMES


Il faut que vous sachiez ceci à propos de ceux qui commettent des délits contre la scientologie, ses organisations et ses gens. Les Ruptures d'ARC
[en résumé, des fâcheries, ndt] peuvent être provoquées par un overt [acte nuisible, ndt] contre nous. Si une personne nous fait du tort (même quand nous ne lui avons rien fait), elle a ensuite une rupture d'ARC avec nous. Sans que nous le sachions, elle est un peu notre ennemie.
Comme elle a cette Rupture d'ARC, elle nous fait à nouveau du tort. Elle est un peu plus ennemie. Et ainsi de suite, jusqu'à ne plus s'arrèter tant qu'elle ne nous a pas tous tués.
C'est la voie des criminels et du crime. Ils volent, ils blessent. Plus ils le font, plus ils croient avoir de raisons de le faire. Ils imaginent follement des motivateurs [motivateurs: des excuses basées sur le fait qu'on leur aurait fait du tort, ce qui justifierait qu'ils en fassent à ler tour, ndt]; pour essayer de justifier leurs actes. Nous observons ces choses sous la forme d'enthéta dans le Field. Nous ne faisons rien du tout pour faire du mal aux gens. Par conséquent, quand ils font quelque chose contre nous, il faut qu'ils mentent et hurlent pour le justifier.

En réalité, dès qu'ils commencent ainsi, ils sont sur la voie qui mène dehors. Les gens qui nous blessent tombent malades parce qu'ils ne peuvent jamais vraiment justifier [leurs attaques].
C'est miséricorde que de faire cesser les activités d'une personne dans son cas. Tout mot qu'elle dit ou prononce contre nous, toute conspiration où elle pénètre ne fait que la faire dégringoler davantage.

Jusqu'où pouvons-nous aller? Nous en avons la preuve dans un livre qu'écrivit le Docteur Winter. Il savait qu'il s'agissait d'idées volées et de mensonges enthéta. Chaque exemplaire qu'il vendait le tuait davantage. Et il a fini par mourir. On ne pouvait pas même l'auditer, puisqu'il avait tenté de détruire la chose qui l'avait presque sauvé, et sauvé son mariage, ses enfants. [on notera que ceci contredit complètement ce qu'Hubbard dit ailleurs sur la réparation/réhabilitation du coupable. Intéressant aussi, le Dr Winter est le premier médecin à avoir écrit en faveur de la dianétique - mais Hubbard le fâcha]

C'est donc la miséricorde, pas la vengeance, qui nous pousse à faire justice. (1) nous ne devons pas passer outre et (2) nous ne devons pas manquer de réhabiliter.
Mettez le coupable sur électromètre. Posez-lui la question répétitive "Qu'est-ce que tu nous a fait". Traitez aussi HASI, les staffs, HCO, moi-même, tout ce qui vous vient à l'esprit, en reformulant autrement la question dès que la précédente est complètement aplanie.

Ce n'est qu'alors que nous aurons libéré le coupable.
Si le cas est un véritable cas criminel - complètement endurci au point de ne pas être coupable de quoi que ce soit - vous auditeriez: "Rappelle-toi un moment où tu as fait quelque chose" pendant longtemps, avant de pouvoir
[trouver et] libérer les overts spécifiques contre la Dianétique et la Scientologie.
Quand il est remis, il n'essaiera plus de vous attaquer. Il aura retrouvé son niveau éthique, pourvu que vous équilibriez ça en lui auditant des motivateurs : "Qu'est-qu'on t'a fait?".

Page 9

Ca soulage un mauvais cas de le punir.
[cas étant pris ici au sens de patient/préclair scientologue, ndt]. Ils nous choisissent parfois pour les exécuter - tant pis! C'est bien souvent que vous-mêmes, en tant que mes représentants, serez choisi par la personne pour tenir la hache, et qu'une personne de type criminel essaiera sans cesse de se faire couper la tête. Elles se sentirait si bien, après toutes ces vies de criminalité. Coupez, mais réhabilitez ensuite.

QUI SOUPCONNER


Soupçonnez ceux qui présentent ce qui suit:

1 Liaisons ou passé criminel
2 Communiste ou tendances (ils attaquent toutes les "sources").
3. Mauvais graphiques OCA ou APA.
4. Auditeurs obtenant de mauvais résultats sur les préclairs.
5. Personnes qui sont bas sur l'échelle des tons, en particulier physiologiquement (on ne peut pas toujours se fier à la physiologie)
6. Ceux qui ne paient pas leurs factures et qui veulent avoir tout ça gratuitement
[sous-entendu: qui ne veulent pas payer la scientologie, ndt]
7. Ceux qui vous racontent que vous pourriez accrocher bien des gens si seulement vous les aidiez eux, ou leurs amis.
8. La Presse.
9. Les gens qui ne peuvent pas travailler.
10. Ceux qui cassent les machines/mécanismes ou le MEST
[MEST: les choses matérielles, ndt].

Si vous vous contentiez de virer tous ceux-là de chaque organisation centrale, vous gagneriez vraiment. (N'acceptez jamais de combler un poste avec quelqu'un qui ne va pas sous prétexte que le poste est vacant: un poste vacant vaut toujours mieux qu'un poste mal tenu).

A QUI SE FIER


Ayez confiance en ce qui suit:

I . Les auditeurs dont les bons résultats se voient effectivement sur les graphiques (et pas parce qu'ils ont une "réputation" de "meilleur auditeur de la ville" - ça, c'est de la vantardise, pas des résultats).
2. Les gens qui peuvent travailler
3. Ceux qui n'ont pas de mal à faire un travail.
4. Ceux dont le MEST est en bon état.
5 Les gens qui sont habituellement en bonne santé.
6. Les gens dont le cas marche bien.
[en audition, ndt]
7. Les gens qui ont des graphiques OCA ou APA élevés.
8. les gens en général

page 10






LEXIQUE TECHNIQUE AJOUTE PAR LE TRADUCTEUR



Bank, appelé aussi "mental réactif": invention hubbardienne correspondant grosso-modo à une partie du mental inconsciente qui serait à la base de nos "aberrations.


Cas: cas est souvent pris en scientologie dans le sens "somme des aberrations" de la personne, exemple: un "cas chargé" - c'est à dire quelqu'un qui a beaucoup de problèmes, qui est souvent malade etc.


Dupliquer
. jargon signifiant en réalité comprendre et admettre/accepter


Dynamiques
. les dynamiques sont des 'subdivisions de l'existence': première dynamique:/soi, la 2°/la famille, 3°/le groupe, 4°/l'humanité, 5°/les espèces, 6°/l'univers, 7°/l'esprit et 8°/l'infini


Electromètre ou e-meter
: grossier détecteur de mensonge que la secte fait passer pour un outil de réconfort religieux; condamné par la FDA aux USA


Enthéta
(adjectif ou nom): négatif pour la scientologie . voir théta


Field, le "Field" ou "zone" ce sont les scientologues qui travaillent hors des organisations, et sont parfois des "auditeurs libres". Les organisations ont une forte tendance à les considérer comme des "concurrents", car un seul d'entre eux parvient généralement à faire le travail de dix staffs officiels de la scientologie.


HASI " HASI: Hubbard association of scientology, international, cette société qui précéda la "CSI", church of scientology, international"


MEST: initiales de Matière, Energie eSpace et Temps: l'univers matériel.


Motivateurs: des excuses basées sur le fait qu'on aurait fait du tort, ce qui justifierait la personne d'en à son tour


OCA et APA : des tests de personnalité utilisés en scientologie (faussés exprès)


Overts: actes néfastes - en fait, principalement des actes nuisibles pour la scientologie


Préclairs
: patients /clients de la secte; les gens qui viennent se faire auditer par les auditeurs, qui sont les "techniciens" de la secte.


Ruptures d'ARC : en résumé, des fâcheries. Plus complètement, des "ruptures d'affinité ou d'accord, ou de communication, ou de compréhension.*


Secrétaires d'HCO
: directeurs de division 1 d'une organisation scientologique, division des Communications Hubbard, qui s'occuppe aussi de justice/discipline et éthique


Squirrel: désigne en scientologie les gens qui passent d'un systéme à un autre, ou qui pratiquent une scientologie déformée, ou qui pratiquent la scientologie sans payer les droits de Franchising etc.


Théta: adjectif dans le sens "pro-survie; en fait, théta veut essentiellement dire favorable à la secte, comme enthéta signifie surtout "défavorable à la secte"

Retour index textes secrets