Lisa Mc Pherson: la scientologie accuse la famille -

des crimes qu'elle commet elle-même :(nota du traducteur: le faux est chose relativement courante en scientologie, quand ça les arrange; on en a de nombreux exemples)

The Tampa Tribune

vendredi 17 décembre Dernière édition

FLORIDA/METRO, P. 4

Les scientologues disent que le procès est une croisade

GARY SPROTT, The Tampa Tribune;

CLEARWATER - L'église de scientologie a tenté mardi de convaincre un juge que la personne qui représente la succession Lisa Mc Pherson abuse de sa position.

Les avocats de l'église disent qu'elle a fait un faux pour devenir représentante personnelle et qu'elle permet que la succession serve de croisade anti-scientologique.

L'avocat de la succession a néanmoins nié l'allégation qu'il s'agirait d'un faux et expliqué que l'église tente de façon malveillante de faire dérailler un procès pour décès anormal.

Mlle Mc Pherson est morte en 1995 après avoir passé 17 jours aux QG de l'église; l'autopsie a révélé qu'elle était décédée d'une thrombose pulmonaire causée en partie par déshydratation.

Sa succession a porté plainte en 1997 contre l'église dans le Comté de Hillsborough, en disant que Mc Pherson avait été retenue contre sa volonté.

La succession Mc Pherson a été déclarée au tribunal de Pinellas par sa tante Dell Liebreich. Peu avant, la maman de Lisa était décédée du cancer et avait transmis ses droits de représentation à sa soeur.

L'église prétend que Liebreich a fait un faux en signant à la place de Fanny Mc Pherson. Elle désire la faire remplacer par une partie neutre.

L'avocat de Tampa Steven Hearn a déclaré au juge de Circuit George Greer que des factions antireligieuses "de bandits" profitaient de la procédure. Il dit que Robert Minton, millionaire du New Hampshire et ennemi de la scientologie, a donné 400000 dollars pour aider au financement de ce procès.

Hearn prétend que ces influences ont conduit la succession à poser des exigences outrageuses d'arrangements.

Les auditions de mardi ont décortiqué durant six heures la requète urgente de l'église pour suspendre les pouvoirs dont dispose Liebreich en attendant une décision sur la pétition demandant qu'elle soit ôtée du procés. Une bonne partie des témoignages concernaient la signature de Fanny Mc Pherson.

Un employé hospitalier et un notaire public ont dit avoir vu Fannie Mc Pherson signer des documents chez elle au Texas, deux jours avant son décès. Mais ni l'un ni l'autre n'a pu jurer que le document incriminé s'y trouvait.

Un expert engagé par l'église pétend que la signature est "une imitation soigneusement faite".

L'audition reprendra aujourd'hui. On peut joindre Gary Sprot au (00-1) (813) 259-7837.