QUAND PEUT-ON ACCUSER UNE EGLISE D'UN CRIME?


HOWARD TROXLER
St. Petersburg Times
8 Decembre, 1999

On connaît une historie d'avocats à propos d'un pot de fleurs tombé d'un balcon. Un passant porte plainte, disant avoir été blessé.

Les avocats de la défense:

D'abord, ce n'est pas notre pot de fleurs.

Deuxio, il n'est pas tombé.

Tertio, s'il est tombé, il ne vous a pas touché.

Quarto, s'il vous a touché, vous n'avez pas été blessé.

La "stratégie du pot de fleurs" est utilisée par les deux partis en présence dans le procès criminel entamé contre une des entités de la scientologie. Les arguments des deux sont excellents.

Lisa Mc Pherson est cette scientologue morte aux soins de l'église à Clearwater en 1975. L'état a déposé plainte pour abus et pratiques de médecine illégale, contre "l'organisation de services de Flag", dite "Flag".

Mlle Mc Pherson est décédée le 5 décembre 95, au bout de 17 jours passés enfermée à l'hôtel Fort Harrisson, sous la supervision des scientologues. L'état dit qu'elle est décédée d'embolie pulmonaire, déshydratation et immobilité ayant été des facteurs en ce sens. L'état dit que dans les derniers jours, elle était en plein délire et sous médication forcée.

Les avocats de Flag disent qu'il faut abandonner ces accusations.

Ils disent que c'est une violation du premier amendement, que la loi protège la liberté religieuse, et qu'accuser toute une organisation au lieu de quelques individus (ou aucun). C'est une cible trop large, disent-ils; c'est une interférence avec la liberté de religion.

Secundo, si Flag est accusé, c'est inconstitutionnel de punir les scientologues pour leur croyance religieuse que la psychiatrie est dangereuse. Après tout, la loi ne peut forcer les adeptes de la Science Chrétienne à accepter les soins médicaux, ou les Témoins de Jéhovah à accepter les transfusions.

Tertio, même si les lois sur l'abus et la pratique illégale de la médecine ont été violées, ce fut fait par "des individus qui se sont trompés, mais bien intentionnés", et non par Flag ou par l'église elle-même, arguent les avocats.

"L'Etat possède en effet le pouvoir d'infliger une punition bien plus forte en poursuivant l'église plutôt que les individus", disent ses avocats, "mais n'a pas d'intérêt légitime à pratiquer de la sorte."

Attention, politiciens de Floride! C'est là votre résultat... Cet argument provient en partie de l'Acte de Restauration de Liberté Religieuse de 1998, que la législature a fait passer en cadeau de bienvenue à la Coalition Chrétienne. Je parierais que personne n'avait pensé aux scientologues.

Cette loi dit que l'état se doit "d'avoir un intérêt majeur" avant d'imposer une charge sur l'exercice religieux. Même alors, l'état doit "user du minimum de moyens restrictifs nécessaires".

Bernie Mc Cabe et ses assistants, Avocat Général de l'Etat, ont déposé des arguments vigoureux pour s'y opposer.

Primo, la traîtement infligé par Flag à Mc Pherson n'a rien à voir avec la liberté religieuse. Ca ne colle pas même avec les doctrines de l'église, disent-ils.

Deuxio, même si la plainte pour atteinte à la liberté religieuse était légitime, cette liberté n'affranchit pas des crimes. L'exemple le plus célèbre, c'est que les mormons peuvent être poursuivis pour polygamie.

Tertio, même si la loi sur la liberté religieuse s'applique, ces charges ne sont pas "une charge substantielle" envers l'église. La mauvaise publicité n'est pas un fardeau insurmontable. Ni les amendes potentielles minimes qui sont encourues.

Quarto, l'état argue du fait que Flag devrait être accusé, parce que c'est l'organisation dans son ensemble, nombre de ses officiers et employés, qui furent été impliqués dans le cas Mc Pherson, ou qui en étaient conscients. Ce n'était pas l'action d'une ou deux canons isolés.

"La complicité dans les crimes constatables dans l'affaire Mc Pherson au Fort Harrison est très large, dit l'état: et la responsabilité de l'acte est collective."

Comment trancheriez-vous? Comme les avocats scientologues, je ne suis pas très partisan de poursuivre une église pour des crimes. Mais il n'y a guère de victimes décédant par la négligence d'une église. Je refuserais leur demande de démettre le cas et laisserais la question centrale à un jury: "L'institution Flag a-t'elle violé la loi lors du décès de Mc Pherson?"


Webmaster: (33)
(0)426810096

Mail ? ôter -erase Antispam

Nouveautés

Tous les liens pour ou contre

Textes généraux
des médias

English texts

Critiques et liens externes

Secrets

Textes courts

Pour les Médias

 Espionnage

Jurisprudence, textes officiels, expertises

Punitions & goulags

liste textes du site

Apologistes & défenseurs des sectes

Données générales, définitions,

Scientologie & médecine illégale

Index France

Scientologie et Internet

Textes anciens du site

Concours littéraire

Moqueries

Justice & scientologie

Autres sectes

WISE et entreprises scn

Le Lisa Mc Pherson Trust