Un ancien scientologue signale avoir nourri de force une adepte adulte

Les officiels de l'église prétendent que le témoin n'est pas crédible, dans cette affaire  ressemblant à celle de Lisa Mc Pherson.


(Note du traducteur: on pourrait aussi titrer: encore une que la scientologie a failli tuer).

 THOMAS C. TOBIN

 © St. Petersburg Times,  5 décembre 1998


Un ancien scientologue du Danemark a témoigné avoir aidé à nourrir de force en faisant ingurgiter du pain, des fruits et des boissons à une jeune femme inconsciente, afin de "l'aider à guérir d'une crise de psychose".

Le récit détaillé qu'a fait  Karsten Lorenzen lors d'une conférence tenue par des critiques de la scientologie ressemble à ce qu'on peut lire dans les rapports de la police et de la justice  pour Lisa Mc Pherson. Mlle Mc Pherson est cette jeune femme de 36 ans décédée le 5 décembre 1995, dont la mort a conduit le Procureur d'état à poursuivre la scientologie en justice criminelle pour abus commis sur personne incapable et pratique illégale de la médecine.

Les rapports indiquent que Mc Pherson avait également subi une crise, et que les staffs de l'église lui avaient fait ingurgiter de force des médicaments et de la nourriture.

Les officiels de l'église disent ne pas avoir enquèté à fond sur l'affaire danoise qu'a raconté M. Lorenzen, mais prétendent qu'il a affirmé des choses invraisemblables et que les critiques de son espèce ne méritent pas d'être entendus.

Ils disent qu'il n'est pas réglementaire de nourrir des gens de force en scientologie.

Ils ont fait remarquer que cette autre femme est toujours vivante et ont produit un document signé d'elle, indiquant qu'elle a quitté l'église, mais qu'elle l'avait appréciée et ne portait pas d'accusations contre elle; on n'y parle pas du fait qu'elle ait été nourrie de force.

Cette conférence et la réaction scientologique ne sont qu'une partie de ce week-end inhabituel à Clearwater.

Une cinquantaine de critiques de la secte sont en ville cette semaine afin de faire observer le troisième anniversaire de la mort de Lisa Mc Pherson. Ils manifestent contre l'église, parlent des abus qu'elle commet et expriment leur satisfaction des poursuites criminelles intentées à son encontre par le Procureur d'état Bernie Mc Cabe, depuis le 13 novembre.

Plutôt que faire face à ces critiques comme elle le fit les années précédentes, l'église dit qu'elle empèchera ses membres d'observer les manifestations et la veillée mortuaires aux chandelles.

 M. Lorenzen, 23 ans, a également déposé sous serment pour le procès civil intenté par la famille Mc Pherson contre l'église. Lorenzen dit que la jeune femme qu'il a aidé à nourrir de force était une employée scientologue, Valerie Demange, ayant perdu l'équilibre mental lors de ses cours scientologues à Clearwater en 1996; elle s'était ouvert les veines et fut escortée jusqu'au Danemark par d'autres employés scientologues. Mademoiselle Demange avait participé aux soins de Lisa Mc Pherson six mois avant cet épisode.

Valerie fut conduite à l'appartement d'une scientologue au nord de Copenhague, dit Lorenzen. Quatre jours durant, elle refusa de se lever. Lorenzen appela un superviseur de la secte qui lui conseilla de la nourrir.

Lorenzen dit avoir fait asseoir la jeune femme, s'être placé derrière elle et l'avoir contrainte à manger tout en lui activant les machoires pour qu'elle avale; il dit lui avoir massé le gosier pour la faire avaler. Il dit qu'elle était toujours inconsciente, mais qu'elle toussait et recrachait. Le repas en question se composait de deux tranches de pain, d'une banane, de jus d'orange et d'un verre de la mixture scientologue connue sous le nom de "Cal-Mag" [magnésium et calcium mélangés avec du vinaigre de cidre additionné  d'eau, ndt]; les scientologues pensent que ce remède est utile.

Lorenzen indique que cela lui a donné des cauchemars et qu'il y repense dès qu'il entend parler de Lisa Mc Pherson.

D'après les documents de l'enquète, Mc Pherson "rougissait et transpirait" quand les scientologues la maintenaient de force pour lui faire avaler de l'aspirine et du benadryl au moyen d'une grosse seringue sans aiguille; un autre papier signale qu'on lui pinçait le nez pour la forcer à avaler.

 Lorenzen a assisté à la conférence de vendredi, pleurant contre l'épaule d'un autre critique, Jessie Prince. [ancien haut dirigeant de la secte devenu critique]

Lorenzen devrait rentrer au Danemark la semaine prochaine: il est acteur et se produit comme clown. Il fut staff scientologue quelques cinq mois en 1996, et quitta l'église après cet incident.

Mike Rinder [chef des opérations spéciales de la sciento, ndt] répond : "je considère que ce gars-là n'est qu'un autre type sorti d'on ne sait où pour tenir des propos invraisemblables, sans preuves aucunes. Je crois que ces types s'installent, boivent un coup et cherchent ce qu'ils pourraient bien inventer d'ignoble à dire pour  passer dans les médias."

 Rinder rappelle ce qu'a dit Valérie Demange dans sa déclaration: "Elle va bien, elle est bien. .. qui donc est ce Karsten Lorenzen pour pleurer sur son sort, alors qu'elle même ne pleure pas?"

Lors de la conférence, une autre critique - Stacy Young - affirmait que ces traîtements abusifs et manipulateurs renforçaient l'image d'aide pervertie que l'église traîne avec elle.

 Rinder a ensuite passé deux vidéos scientologiques vantant ses programmes de réhabilitation des drogués, ajoutant "C'est ça que fait l'église - ce n'est pas vraiment ce que font les types sur l'autre trottoir" - en désignant les critiques



.