Le juge Moody rejette les arguments scientologues

Le procès de la scientologie devra passer devant un jury, estime le juge Woody

Tampa Tribune
8 avril 2000
par GARY SPROTT

Au moment où pourraient être abandonnées les charges criminelles pesant sur l'église de scientologie, suite au décès de Lisa Mc Pherson en 1995, la plainte civile déposée par la famille de Lisa file vers un procès, en Juin, devant un jury.

Un juge du circuit de Hillsborough a refusé vendredi les demandes effectuées par les deux parties: le jugement sera laissé à un jury.

Chacune des parties avait demandé un jugement "depuis le banc" en sa faveur, l'une disant que Mc Pherson n'avait pas choisi son séjour au Fort Harrisson Hotel de la scientologie, l'autre soutenant l'inverse.

Lisa Mc Pherson est morte à 36 ans lors de son séjour de 17 jours à l'hôtel.

La famille pense qque cette scientologue depuis 18 ans a été maintenue contre son gré et qu'on lui a fait ingurgiter des médicaments par la force.

Les avocats de l'église disent que Mc Pherson avait des problèmes psychiatriques et qu'on l'empèchait de se faire du tort.

Quand le juge James Moody Jr. a annoncé sa décision, il a signalé que le procès était bourré de disputes sur les faits, et que les résoudre serait la travail d'un jury, et non pas d'un juge.

Moody a répété son opinion: le jugement n'e tourne pas autour du sujet religion, mais autour de ceci: "Mlle Mc Pherson a-t'elle accepté qu'on prenne soin d'elle à l'hôtel, et si c'est le cas, a-t'elle ensuite changé d'avis?"

Mais les avocats de l'église le contredisent, prétendant que tout tourne autour de la religion, puisque ceux qui l'ont soignée au Fort Harrisson faisaient cas des pratiques religieuses de Mc Pherson.

Mc Pherson ne voulait pas d'un traîtement psychiatrique qu'elle aurait pu obtenir si elle avait été ailleurs qu'en scientolgie, disent les avocats. Les scientologues croient "que la psychiatrie est à la base du mal", ont-ils dit à Moody.

Mais ce dernier estime que l'une des allegations du procès insiste: elle aurait dû être traîtée pour déshydratation. Il a dit que la scientologuie rejetait la psychaitrie, mais pas les autres formes de traîtement médical.

"J'imagine que la religion va inonder le procès, mais elle n'est pas au centre des débats."

Vendredi, demi-journée d'auditions sur le procès civil pour homicide, suivi de deux jours d'audition au Comté de inellas, pour l'affaire criminelle du même cas.

Les officiels ont été incriminés de pratique illégale de la médecine et d'abus de personne en état de faiblesse. Ils risquent au maximum 15000 dollars d'amende.

Mais l'église tient à faire abandonner ces incriminations grâce à un rapport d'autopsie modifié.

Le légiste Joan Wood indique désormais que le décès de Mc Pherson serait plutôt d'origine accidentelle que d'origine indéterminée, ainsi qu'elle l'avait dit au départ.

Le Dr Wood a effacé les indications du premier rappport, qui disait qu'elle était décédée d'un thrombus pulmonaire causé par le repos alité et la déshydratation, et ajouté que la psychose et un accident de voiture pouvaient être des facteurs contributifs.

Elle a revu son rapport d'autopsie après avoir considéré les résultats des tests effectués par les experts payés par l'église.



autres textes concernant le décès de Lisa Mc Pherson


http://www.tampatribune.com/FloridaMetro/MGIDHERQS6C.html