Les parents de Lisa Mc Pherson conduisent la manifestation de protestation

Les protestataires se réunissent pour une sombre soirée en face de l'Hotel Fort Harrison, où Lisa Mc Pherson a perdu la vie.

By THOMAS C. TOBIN

 © St. Petersburg Times,   6 décembre 1998


CLEARWATER -- Les parents de Lisa Mc Pherson ont versé des larmes samedi soir, face à l'hôtel Fort Harrison où la jeune femme a passé ses derniers jours, enfermée suite à une crise de démence.

C'est sa tante et son oncle, Dell et Art Liebreich, accompagnés de son cousin Kim Krenek et d'une soixantaine de manifestants anti-scientologie, munis de candélabres et d'une couronne mortuaire, qu'on put voir face au Fort Harrison où Lisa mourut dans la chambre 174, où 17 jours durant ses collègues scientologues s'étaient occupés d'elle.

Elle décéda le 5 décembre 1995; l'église de scientologie a été traduite en justuce criminelle le 13 novembre, pour abus enevrs peesonne incapable et pratique illégale de la médecine.

Alors que Delle Liebreich et Krenek étaient en larmes, un employé scientologue relevait les numéros des plaques d'immatriculation des voitures des manifestants parqués dans la parages. Quant au porte-parole de la scientologie, Brian Anderson, il faisait publier un communiqué disant que "les manifestants ne se souciaient pas du tout  de Mc Pherson, la preuve étant qu'ils ne se préoccupaient pas du destin des milliers de membres de l'église qui continuaient à la servir de la façon dont Lisa elle-même l'avait fait."

La famille Mc Pherson a entamé des poursuites civiles contre la scientologie, sur la base du fait que ce serait ses procédures à l'encontre des psychotiques qui auraient tué Lisa.

L'église soutient que Dell Liebreich ne se préoccupait pas de Lisa de son vivant, et qu'elle est essentiellement intéressée par les profits qu'elle pourrait tirer de son décès.

Dell Liebreich et Krenek sont parmi les plus proches parents de feue Mlle Mc Pherson. Sa maman, Fannie Mc Pherson de Dallas, est décédée peu après avoir porté plainte devant les tribunaux en 1997.

 Lorsqu'on a rapporté à Dell Liebreich ce qu'avait prétendu l'église, elle a répondu " les manifestants se soucient bien plus de Lisa que l'église ne l'a fait: ils n'ont rien fait d'autre que la torturer."

Lisa Mc Pherson était tenue en isolation sous garde, empècxhée de recevoir des soins médicaux, maintenue de force, contrainte physiquement à avaler nourriture et médicaments: c'est ce que disent les documents du procès civil et du procès criminel à l'encontre de la secte.

Ce samedi était la première visite de la famille à l'Hôtel Fort Harrison; elle était venue du Texas pour la cérémonie, où des critiques de l'église parmi les plus déterminés se trouvait également présents.

Liebreich les a remerciés, saluant aussi les autres critiques du monde entier qui ont soutenu la famille. Krenek portait un médaillon orné de la photo de Lisa. Une cornemuse  jouait Amazing Grace. La famille restait très proche de l'équipe de sécurité.

Cette soirée se déroulait après une journée de protestations dans le bas de la ville de Clearwater, où des centaines de scientologues ont abandonné les rues.

Les adeptes en visite furent canalisés entre des bâtiments scientologiques, grâce à des camionettes aux vitres aveuglées par des décorations. Lorsque les manifestants s'approchèrent, les staffs de l'église coururent se mettre à l'abri dans les bâtiments de l'église, fortifiés pour l'occasion.

 Un mur d'un mètre cinquante entoure une bonne partie du Fort Harrsion: on l'avait surélevé d'un mètre avec des lattis. Une rangée de sapins de Noël empèchait d'apercevoir un autre hôtel de la sciento.

" Scientology said in a statement.La déclaration scientologue indique : "L'église et ses membres ont fait un gros effort cette semaine afin d'éviter la confrontation avec les protestataires, bien qu'ils aient été souvent provoqués et harcelés."

Deux douzaines de policiers surveillaient la marche de protestation; aucun incident n'est à déplorer.

L'actuelle comportement défensif de l'église contraste avec ses habitudes de contre-attaque: l'an passé, les scientologues avaient entouré les manifestants, empèchant la lecture de leurs panneaux, soufflant leurs chandelles. Lors d'une autre manifestation, quelques 3000 scientologues avaient manifesté leur colère face à l'hôtel de police de Clearwater, ceci ayant bien dérangé les officiels de la ville.

Leur seule offensive fur orale, cette fois: dans sa déclaration, l'église qualifie les manifestants de "petit groupe de critiques à préjugés, ne représentant pas les opinions de la communauté".

Seule présence évidente de scientologues samedi : on en vit juchés sur le toit du Fort Harrison, où une vingtaine de staffs installait d'énormes lettres rouges au sommet du vieux bâtiment. On y lisait: "Happy Holidays".



Voir aussi les manifestations et les réponses des scientologues les années précédentes:
1  --