La nouvelle mouture scientologue (20 nov)
et
L'état choisit la voie médiane pour le procès (23/11)

Les officiels scientologues admettent depuis peu qu'ils ont commis une erreur dans le cas du décès de Lisa Mc Pherson, décédée lorsque l'organisation la soignait, mais quelques doutes demeurent.
 

EDITORIAL

© St. Petersburg Times, 20 novembre 1998
------------------------------------------------------------------------
 

Lorsque le Procureur d'Etat Bernie Mc Cabe a déposé deux plaintes à base criminelle la semaine passée contre l'église de scientologie suite au décès de Lisa Mc Pherson, la réaction des officiels de l'église fut, pour une fois, plus calme.

"Nous aimerions aller de l'avant et pouvoir laisser ce malheureux incident derrière nous", disait Mike Rinder, un des dirigeants du mouvement plutôt connu pour son style aggressif.

L'attitude de l'église était fort différente en janvier 97: elle avait poursuivi en justice le médecin légiste du Comté, Joan Wood, après que le Dr Wood ait dit que Lisa avait passé cinq à dix jours avant sa mort, sans prendre de boissons; un avocat de l'église avait alors traîté la respectée Médecin Légiste "d'odieuse menteuse".

Le bémol récemment ajouté au ton et à la tactique de l'église  ne répond pas aux troublantes questions que posent les charges criminelles. Les détails des dix-sept derniers jours de cette jeune femme de 36 ans coincée dans une chambre de l'hôtel Fort Harrison, la mecque spirituelle de l'église à Clearwater, sont terribles et ne peuvent simplement être mis sur le compte d'un "incident malheureux".

Un témoignage sous serment de 18 pages classé avec les plaintes détaille la façon dont les employés scientologues ont menti aux enquèteurs, perdu ou détruit des preuves cruciales, usé de pratiques médicales suspectes (la forçant à avaler des décoctions de plantes), lui ont injecté des médicaments sur ordonnance sans l'avoir présentée à un médecin, et ordonné à ceux qui s'inquiètaient de son état de santé de "tirer leurs fesses de là".

D'après ce témoignage, il est évident que la vie de Mlle Mc Pherson aurait probablement pu être épargnée par des soins médicaux entrepris à temps. Au lieu de cela, après une crise de nerfs déclenchée par un accident de voiture sans gravité, les scientologues ont fait quitter les urgences à Lisa Mc Pherson, puis l'ont maintenue enfermée 17 jours durant dans un chambre où ils lui ont fait subir ce qu'ils appellent "une procédure d'introspection" commençant par une quarantaine. Et au moment où un employé de l'église s'est enfin rendu compte qu'elle avait besoin de soins médicaux immédiats, il leur a fallu 4 heures et demie pour l'amener à l'hopital de New Port Richey. Elle était morte en arrivant; elle avait perdu 15 à 20 kilogs durant l'épreuve.

Le Procureur Mc Cabe a agi comme il le devait en achevant cette enquète de près de trois ans par une conclusion appropriée. Il a inculpé l'église de scientologie d'abus et négligence sur adulte incapable, délit de second degré, et de pratique illégale de la médecine, délit de troisième degré. Les charges étant requises à l'encontre d'une corporation, il n'y a pas de peine de prison possible au cas où l'église serait condamnée. Les lois de Floride demandent une peine maximale de 15000 dollars plus les coûts engendrés.

Ceci peut paraître très peu pour une organisation aussi riche, mais les charges retenues sont significatives. L'église de scientologie est accusée de graves violations des lois ayant abouti à un décès qui aurait pu être évité.

On ne sait pas pourquoi Mc Cabe n'a pas inculpé des personnes physiques pour ces crimes. Le témoignage dit que deux employés supervisant l'affaire, Alain Kartuszinski et Janice Johnson, ont pris les décisions médicales pour Lisa, alors qu'aucun des deux n'avait de licence pour pratiquer la médecine en Floride, et qu'ils ont empèché les employés qui s'inquiétaient de faire appel à une aide extérieure.

Les officiels scientologues n'ont pas dit comment ils plaideront cette affaire; il semblerait qu'ils soient prèts à lâcher du lest pour n'en plus entendre parler. Pour la première fois, ils ont admis avoir fait une erreur dans le cas Mc Pherson.

"Je dirais qu'un évènement semblable ne se produira plus jamais, car nous ne laisserons plus personne rester au Fort Harrison dans de semblables circonstances", a dit Rinder.

Bien qu'il s'agisse d'une réaction plus rationnelle que l'attaque terrifiante d'un accusateur, les officiels de l'église ne peuvent espérer s'en tirer si facilement.

Un observateur sceptique dirait "Qu'est-ce que l'église a bien pu changer à l'intérieur,  pour que la prochaine Mc Pherson ait une chance de survivre?"


L'état choisit la voie médiane pour le procès scientologie
Thomas C. Tobin, (c) St Petersburg Times, 23 nov
 

Les collègues de l'avocat général d'état Bernie Mc Cabe disent qu'en accusant l'église et non ses membres, et en décidant d'écarter l'accusation d'homicide, il a choisi la voie médiane entre le trop et le trop peu.
 

CLEARWATER -- Bob Hayman se souvient de l'ambiance du cabinet de l'avocat général de Pinellas Pasco  lorsque les procureurs entendirent parler, début 1997, d'une jeune femme mentalement secouée, morte lors de soins à l'église de scientologie.

"Je crois qu'on avait l'impression d'une mort inutile", dit Heyman, dont le patron était l'avocat général d'état Bernie Mc Cabe, qui commençait à s'intéresser au cas Lisa Mc Pherson. Heyman, désormais avocat privé, dit que Mc Cabe se préparait à mettre un terme à 15 ans de fonction de procureur."
 

"C'était terrible: cette fille n'aurait certainement pas dû mourir."

Il faudrait près d'un an d'enquète avant que la police de Clearwater et le département de respect de lois de Floride bouclent l'enquète, et qu'ils communiquent à Mc Cabe leur opinion : un crime avait été commis. Il faudrait encore 11 mois à Mc Cabe pour se décider sur le fond et  savoir sur quelles bases inculper.

Parmi les choix ouverts, Mc Cabe pouvait choisir l'agrressivité et décider d'incriminer pour homicide, mais il risquait d'être contraint à une bagarre légale pénible envers l'église de scientologie, habituée à de bien plus gros poissons que Mc Cabe.

Quatre ans seulement auparavant, l'organisation bien huilée avait réussi à subjuguer l'IRS au bout de 40 ans de guerre, dépensant parfois plus d'un million de  dollars chaque mois en frais d'avocats.

Une autre solution consistait à laisser courir ou à s'en prendre à des délits moins importants, ce qui risquait de donner une réputation de molesse à Mc Cabe.

Il a finalement choisi la troisième voie, disent Heyman et d'autres avocats connaissant les méthodes du cabinet de Mc Cabe. Ils croient qu'il a choisi une voie tout à fait sûre et pratique, une voie médiane aboutissant à incriminer la principale entité de l'église à Clearwater de deux délits.

L'organisation de service de Flag de l'église de scientologie a été inculpée d'abus et/ou négligence envers un adulte incapable et de pratique illégale de la médecine .

 Bien que les charges qui pèsent soient graves, elles entraînent moins d'émotion et marqueront moins la scientologie que  si certains de ses employés devaient faire face à des charges criminelles pouvant les expédier derrière les barreaux. Du fait que l'église a été inculpée directement, les individus eux-mêmes n'ont pas à subir le procès et la sentence.

"Ils ont probablement déterminé que ces inculpations étaient les plus simples à prouver, contrairement à l'homicide", dit Michael Cheek, avocat de Clearwater bien rodé à la défense criminelle.

 Je crois que Bernie s'est rendu compte que l'église risquait de vociférer sans fin si un de leurs membres était inculpé, explique Me Denis deVlaming, camarade d'Ecole de Mc Cabe: "avec un défenseur de ce calibre, il préfère prendre ses garanties: c'est un procès possible qu'il lui faut, pas seulement un procès à entreprendre, mais une affaire qu'il faut gagner, il la lui faut dans la poche".

Heyman: "Ma première réaction fut de penser qu'il avait choisi la voie d'inculpation médiane".

La scientologie et ses avocats ont exprimé une forme de satisfaction face à la décision de Mc Cabe, bien qu'ils n'aient pas annoncé comment ils réagiraient judiciairement.

Le Procureur n'a pas fait de commentaires depuis le 13 novembre, date du dépôt des poursuites.

Si la scientologiue est condamnée, elle pourrait avoir 15000 dollars d'amende - ce n'est rien pour son budget. Rien que pour Clearwater, elle déclare 70 millions de dollars de revenus.

L'amende encourue pour la mort de Mc Pherson n'atteindrait jamais qu'un dixième de ses dépenses de blanchisserie à Clearwater, d'après les déclarations à l'IRS.

Mc Pherson avait 36 ans lorsqu'elle est décédée après un séjour de 17 jours à l'hôtel Fort Harrison de la scientologie, où des employés la gardaient nuit et jour en raison de son comportement psychotique.

D'après les dossiers, les staffs lui donnaient des médicaments et tentaient de la nourrir - souvent de force. Elle était gardée.

Lorsqu'elle tomba vraiment malade, ils leur fallut près de quatre heures avant de se décider à l'envoyer dans un hopital à une quarantaine de kms, pour y rencontrer un médecin scientologue, alors qu'ils passèrent devant le morton Plant, à deux minutes de chez eux.

L'église est accusée d'avoir pris un "retard inacceptable" pour l'emmener, et de l'avoir forcée contre sa volonté à des pratioques médicales douteuses exercées par des gens incompétents.

Heyman said. Si des scientologues avaient été poursuivis individuellement, Heyman dit " ça n'en aurait jamais fini".

Pour prouver l'homicide, les procureurs auraient dû prouver qu'il y avait eu négligence coupable de la scientologie ou de ses membres, ce qui se traduit, en termes juridiques d'instruction pour homicide, par "doit avoir su ou aurait raisonnablement dû savoir que leurs actions pouvaient entraîner la mort ou des dommages physiques importants".

"Le procureur aurait dû prouver que les violations "étaient importantes et flagrantes".

Tandis que les dossiers dépeignent une existence difficile pour Lisa au Fort Harrison , ils démontrent aussi que les staffs tentaient de l'aider. Si un jury acceptait ce portrait, il pourrait être difficile de prouver l'homicide, pensent les avocats.

Une défense face à une inculpation pour homicide contiendrait aussi les arguments religieux de la scientologie pour assister Mc Pherson, ajoute Heyman.

Il pense que la défense face à ces arguments deviendrait délicate en raison de précédents judiciaires élaborés par les membres de  Science Chrétienne, que l'on confond souvent avec les scientologues, et qui ont réussi à imposer devant les tribunaux leur idée de soins divins en remplacement de soins médicaux possibles.

Le fait de prétendre à ces motifs religieux peut peser dans l'esprit des jurés et instiller le doute sur les motivations: "c'est très difficile d'ôter ça de l'esprit d'un jury".

Cheek disait que le cabinet Mc Cabe choisirait vraisemblablement d'attaquer pour négligence et abus, car ça colle mieux aux faits que l'homicide. D'après les lois de l'état de Floride, les procureurs doivent prouver que ceux qui ont la responsabilité d'une personne incapable doivent prendre des "mesures raisonnables" pour la protéger.

Mc Cabe n'aura pas à faire la preuve que l'église ait tué Mc Pherson - il suffit qu'elle lui ait causé de gros dommages.

Le procureur évite donc ce qu'on attendait d'une défense très sophistiquée et scientifique de la scientologie, qui aurait voulu prouver que la mort de Mc Pherson n'était qu'un accident de santé alors qu'elle était en leur compagnie.

Les officiels scientologues avaient réuni une brochette de pathologistes connus pour asseoir leur alibi: "Mc Pherson est décédée d'un caillot pulmonaire survenu à la suite d'un choc à la jambe lors de son accident de voiture, juste avant de pénetrer au Fort Harrison.

Cheek, de Vlaming et Heyman pensent tous trois que l'église prépare une défense au cours de laquelle elle ne contestera pas et paiera l'amende.

Ils le croient en raison de ce qu'ils estiment le profil bas des réactions de l'église, qui annonçait son désir d'en finir rapidement avec cette histoire et du fait que leur acception lors du procès criminel rendra le procès criminel inadmissible dans la partie civile du procès entamé par la succession Mc Pherson à Tampa.

 Heyman said."Ils n'ont pas l'air de vouloir se battre à ce propos", dira Heyman.

En sus de l'amende, l''église pourrait être condamnée à règler les frais d'enquète de la ville et de l'état et l'enterrement de Mlle Pc Pherson.

La police de Clearwater calculera cette semaine les coûts engagés pour l'enquète qui a duré deux ans; Wayne Shelor indique qu'ils seront substantiels.

Cheek et les autres avocats disent qu'en dépit de l'absence de contestation de sa part, la scientologie ne sera pas pour autant absoute. Selon la loi, elle devra admettre par écrit que le cabinet de Mc Cabe avait assez de preuves pour que le procès ne soit pas abandonné.

"C'est très important, dit Cheek: on n'admet pas être coupable, mais on est d'accord sur le fait qu'il existe des preuves pour un procès."



Note du traducteur: En France, l'église n'avait aucune chance de passer au travers du procès pour homicide, en supplément du reste (emprisonnement illégal, exercice illégal de la médecine, négligences ayant entraîné la mort etc). En effet, les témoignages auraient pesé lourd dans la balance judiciaire. Mais tandis qu'un père de famille non récidiviste ayant fait pousser du haschich à son domicile peut être condamné à 93 ans de prison aux US [sic], la justice de notre pays ne l'enverrait peut-être même pas derrière les barreaux. Par contre, ils autorisent leurs "églises" à tuer suite à négligence évidemment coupable, selon le bon sens. On a la justice que l'on mérite.

Autre détail d'importance: aux USA, les parties paient leurs propres experts, alors qu'en France, c'est la justice qui les choisit sur dossier: ils sont beaucoup plus indépendants dans leur jugement. Cela n'empèche bein sûr pas les conflits d'experts, mais au moins, on a de bonnes chances qu'ils soient neutres.

On a donc le droit de commetre un tel crime aux USA pour 15000 dollars? Ca ne fait pas cher de la vie humaine.