LE MYSTERE ENTOURE LE DECES D'UNE SCIENTOLOGUE

Cheryl Waldrip

Tampa Tribune, 15 décembre 1996


[Il est intéressant de constater que nous savons qu'à l'époque de l'article, PAS UN MOT de ce qu'ont raconté les scientologues à ce sujet à la police ou aux journaux n'était vrai: leurs interventions sont une suite de vulgaires mensonges éhontés; je dis bien: pas un mot de vrai dans ce qu'ils ont dit alors.

C'est très intéressant aussi de voir que ce sont leurs mensonges qui vont finalement les mener à la ruine, tant sur le plan financier (leur souci essentiel) que sur le plan de la réputation. Car c'est Lisa Mc Pherson et son martyr qui ont finalement rassemblé une série impressionante de critiques décidés à venir à bout de la secte telle qu'elle existe depuis 50 ans bientôt. Elle est devenue une sorte de symbole de l'expression de la violence de la secte envers ses meilleurs membres, ses meilleurs clients : Lisa Mc Pherson avait dépensé quelques 1,3 million de F pour devenir "clear", une de leurs étapes bidon.

On dit souvent que l'assassin revient sur les lieux de son crime, et qu'il assiste souvent aux funérailles de sa victime; cette sinistre affaire ne fait pas exception.

Par ailleurs, il faut savoir que la, secte se vante désormais d'avoir payé le retour du corps etc. En omettant toutefois de dire qu'il restait plus de 5000 dollars non dépensés sur le compte de la victime, qui en avait payé environ 100000 cette année-là.

Et qui n'a certainement jamais accepté de payer le "service" qui l'a tuée, nommé "Rundown d'Introspection", et qui inclut la "garde des bébés" dont il est question plus bas: isolation forcée, personne ne parle à la victime, et cela peut durer des années en principe.
http://www.antisectes.net/indexE.htm
]

CLEARWATER - Après avoir passé la moitié de son existence comme membre de l'église de scientologie, Lisa Mc Pherson a dit à des amis qu'elle s'apprètait à la quitter.

A 36 ans, elle avait envie de rejoindre sa famille à Dallas, et de commencer une nouvelle vie.

Elle voulait leur rendre visite pour le Thanksgiving Day, et pensait être définitivement rentrée à Noël.

"Elle a dit qu'elle ne voulait pas en parler au téléphone, mais qu'elle avait beaucoup à raconter", nous rapporte Kelly Davis, une amie d'enfance. "Elle a dit qu'elle nous dirait en revenant".

Pour Kelly Davis, son amie "sonnait comme la Lisa qu'elle avait connue", et non comme l'étrangère distante qu'elle était devenue depuis une décennie. Les filles ont ri et discuté comme au temps de leurs études, 18 ans auparavant.

"Elle était décidée à partir et à revenir chez nous; elle avait l'air heureuse."

Mais quand Thanksgiving arriva quelques semaines plus tard, Lisa ne revint pas. Elle était à l'Hotel Fort Harrison, QG mondial spirituel de la scientologie.

Les scientologues l'y avaient amenée le 18 novembre "pour un peu de repos et de relaxation".

Dix-sept jours après, elle était morte.

L'autopsie pratiquée par l'office du médecin légiste décrivait Lisa comme mesurant 1,75 pour 49 kilogs. [on saura qu'elle pesait environ 70 K en arrivant]. Ses bras et jambes couverts de coups, la peau craquelée partant en lambeaux. Son artère pulmonaire gauche comportait un caillot fatal dû à la déshydratation et au "repos allongé".

"Le département de Police de Clearwater ne croit pas qu'elle soit morte de mort naturelle", nous a dit le porte-parole Wayne Shelor.

Les scientologues ont dit aux personnes présentes à l'inhumation que Mlle Mc Pherson "était décédée de méningite cérébro-spinale."

L'avocat de la scientologie Robert Johnson a dit qu'ils avaient d'abord pensé à une méningite mais n'avaient appris qu'ensuite que ce n'était pas le cas. [note du traducteur: n'est-ce pas étonnant qu'avant toute recherche, enquète policière les inquitéant directement, ou inculpation, ce soit déjà un avocat qui serve de porte-parole à une "religion" lorsqu'un de ses adeptes est décédé?]

"Nul ne sait ce qui s'est passé", a déclaré Johnson. Il croit "qu'elle a subi une infection staphilococcique". Or, les autorités n'en ont vu aucun symptôme.

La police se pose des questions au sujet de ce décès. Les détectives désirent parler aux employés scientologues Suzanne Schnuremberger, Ildiko Cannovas et Laura Arrunada, mais l'église a dit que tous trois avaient quitté le pays [tiens, comme c'était déjà bizarre, ndt]. On les recherche pour les questionner.

Johnson prétend que tous trois ne travaillent plus pour l'église de scientologie, qui ne sait pas comment les joindre.

Le Détective Sergent Wayne Andrews dit qu'il croit que Schnurrenberger est en Suisse ou en Allemagne, Canovas probablement en Hongrie et Arranuda pourrait travailler aux alentours de Mexico dans le domaine médical. Il a demandé de l'aide pour les localiser en postant une requète sur Internet.

Ces trois anciens employés "travaillaient dans un bureau qui aurait exercé un contrôle sur elle", dit-il.

La porte-parole de l'église Brian Anderson dit que ce n'est pas exact. Il prétend qu'aucun d'eux n'a de liens avec la mort de Mc Pherson et que l'enquète n'est qu'une campagne de harrassement supplémentaire de la police envers l'église. [on n'a pas le droit de questionner quoi que ce soit au sujet de la secte. ndt]

Il a aussi contesté que Mc Pherson ait voulu quitter l'église "Elle ne désirait pas partir", a-t'il annoncé.

Le soir du 18 novembre 1995, Mc Pherson conduisait sa Jeep Cherokee sur l'avenue South Harrison. Un accident avait arrèté la circulation, et elle cogna légèrement l'arrière d'une remorque à bateaux tirée par un van Ford.

C'était un accident sans gravité, mais les aides médicaux présents dirent qu'elle avaient les yeux écarquillés; qu'elle a descendu la rue et s'est déshabillée. Les auxilliaires médicaux l'ont prise en voiture bien qu'elle n'ait aucune blessure, et l'ont emmenée aux urgences à l'Hopital Morton Plant.

Une infirmière s'est occupée d'elle, raconte Andrews. Il dit que les scientologues ont débarqué à l'hopital, annoncé qu'ils ne croyaient pas en la psychiatrie et insisté pour assister à l'entretien.

Sur le plan physique, tout allait bien, mais le médecin tenait à la garder en observation, ajoute Andrews; mais elle a signé pour sortir, en dépit de l'avis du toubib, et a filé avec plusieurs membres de l'église.

Elle est allée 210 Fort Harrison South, pour se reposer et se relaxer; puis plus rien; les nouvelles suivantes datent du 5 décembre 1995, où elle parvint morte à l'Hopital de New Port Richey.

Les scientologues l'y avaient emmenée pour être soignée par le médecin scientologue David Minkoff, raconte Andrews. [les autres médecins et hopitaux beaucoup plus proches ne valent rien dans l'esprit des scientologues, surtout pour soigner une morte, ndt.]

Le porte-parole de la Scientologie, Anderson, refuse ce que dit la détective. Il dit que les membres de l'église n'étaient pas présents lors de l'entretien à l'hopital, et que Mlle Mc Pherson n'a pas signé sa sortie contre l'avis du médecin, mais qu'on l'a laissée partir. [mensonges éhontés en dépit des déclarations contraires des autres, ndt]

Il signale que si la malade avait été mentalement dérangée, les médecins auraient pu la garder en vertu de l'Acte Baker, mais qu'ils ne l'ont pas fait. [Intéressant, car plus tard, ils ne cesseront de dire qu'elle était folle. ndt]

Anderson indique qu'elle a demandé à aller à l'hôtel Fort Harrison , et que rien ne pouvait laisser prévoir qu'elle fut malade jusqu'au jour de sa mort.

Anderson dit "Lisa ne voulait pas coir le médecin, mais nous avons insisté, dit Anderson. Elel connaissait le Dr Minkoff, expert en maladies infectieuses, c'est pourquoi nous l'avons amenée à lui.

"On peut trouver des causes majeures à son décès, qui expliquerait pas mal de choses quant à ce qui s'est passé, " a-t'il ajouté.

Il a refusé de dire lesquelles, se retranchant derrière le secret médical. Il dit que ces documents sont à la disposition des autorités à l'hopital.

Si l'office du Légiste les avait regardés, dit-il, ses médecins auraient vu la cause de son décès.

Anderson et Johnson disent que l'examen de Minkoff indique qu'elle serait morte d'une infection à staphilocoques. Anderson indique qu'elles peuvent se déclencher très rapidement, provoquer une décoloration de la peau pouvant ressembler à des coups, et peuvent déshydrater une victime. Johnson dit que Minkoff a decouvert l'infection grâce à une analyse de sang.

Larry Bedore, de l'office du légiste du Comté de Pinellas-Pasco, qui a pratiqué l'autopsie, dit ne pas avoir eu vent d'une quelconque analyse du sang, ni même qu'on lui en ait pris à l'hopital.

Il n'a vu aucune infection à staphilocoques.

La nouvelle de la mort de Lisa a surpris sa maman, Fannie Mc Pherson: "C'est terrible, nous a-t'elle dit; c'était la dernière de ma famille".

Tout ce qu'elle sait, c'est que sa fille était sous pression dans son travail de représentante pour le compte de AMC Publishing à Clearwater. Andrews signale que la société est gérée par des scientologues et que la scientologie est l'un de ses clients.

Elle m'a appelé il y a trois semaines et elle pleurait, dit sa maman. Elle disait que ça n'allait pas avec ses ventes; elle m'a dit "Maman, j'ai laissé chuter mon groupe".

Personne n'a répondu à notre demande de renseignements chez AMC Publishing.

Après la mort de sa fille, Fannie Mc Pherson est venue à Clearwater, où elle a appris le comportement bizarre ayant précédé l'affaire.

Elle dit que les amis scientologues de sa fille lui ont raconté qu'en arrivant au Fort Harrison le 18 au soir, on vait mis Lisa en "Garde de Bébé" - un ancien membre de l'église explique que c'est la jargon désignant une mise en quarantaine.

Les anciens membres expliquent qu'on se sert de ce système lorsqu'un membre a une "crise psychotique" ou qu'il menace de quitter l'église.

"On les met dans une chambre, tout seuls, explique dennis Erlich, ancien scientologue devenu activiste opposé à l'église.

La Police ne peut confirmer les affirmations de "garde des bébés".

Anderson dit que la "garde de bébé" n'existe pas, et qu'on n'a jamais gardé ainsi Mlle Mc Pherson. [quel culot de mentir à ce point, puisqu'on avait déjà toutes les preuves écrites de ce "procédé" hubbardien, ndt]

Johnson et Anderson disent qu'on ne peut se fier à Erlich; Anderson ajoute qu'Erlich "a sa vendetta personnelle".. Anderson explique qu'Erlich a été jeté dehors de l'église. [en omettant toutefois de dire qu'il avait été nommé Officier en Chef des repéchages par Hubbard en personne alors que c'est une des fonctions techniques les plus complexes de la secte, ndt]

Le corps de Lisa Mc Pherson a été ramené à Dallas. Lors de son expostion au funérarium, les scientologues épiaient ce qui se passait, a raconté son amie Kelly Davis.

"Madame Fannie ne pouvait pas faire un geste sans qu'ils lui soient dessus, dit-elle: ils sont arrivés au funérarium à Dallas, et vérifiaient tous ceux qui entraient et sortaient."

Davis a dit que les scientologues ont demandé à rester auprès de Mme Mc Pherson chez elle, mais elle a refusé. Ils ont aussi insisté, prétendant que Lisa voulait être incinérée.

Fannie Mc Pherson indique qu'elle ne l'a jamais entendu demander ça, mais qu'ils l'avaient convaincue que c'est ce qu'elle désirait.

Anderson prétend que tout ça est faux.

"J'étais présent, dit-il. Les membres de l'église n'étaient pas en train d'épier. Je m'inquiétais quant à Lisa. Elle avait des tas d'amis et nous présentions nos hommages. [traduction: nous avions une peur bleue que des policiers et enquèteurs soient présents, que sa mère ne porte plainte, que quelqu'un lui conseille de porter plainte, ndt]