Ceci est la traduction, parmi quelques notes, d'un ordre de "Hubbard Communications Office"( le bureau Hubbard des communications de la secte scientologie -dianétique), avec quelques explications indispensables à la bonne compréhension du texte.

ORDRE DE TUER
2e pièce: même genre de condamnation, pour quatre personnes, mais version PUBLIQUE, parue dans le journal "The Auditor" n° 37 publié en 1968.

3e pièce: extrait d'un jugement en justice US prouvant que la secte avait l' intention de tuer ou de blesser un témoin clé du FBI


Il existe en scientologie dianétique un livre de Hubbard, "Créations des aptitudes humaines" ; on y trouve la description d'un "procédé d'extériorisation" (procédés supposés faire sortir la personne de son corps, ce qui la rendrait 'claire' un niveau enviable de développement spirituel selon Hubbard.)
Voir aussi le témoignage de Garry Scarff

voir aussi les témoignages suivants, en dessous de l'ordre d'Hubbard

Ce procédé est nommé 'Routine 2 - 45', Routine étant mis pour procédé et 45... pour le calibre de l'arme à utiliser.

Hubbard dit qu'il fait "extérioriser d'un coup".

Quelques lignes du message orginal où l'ordre d'Hubbard est apparu:

"...Selon diverses personnes, Hubbard aurait ordonné l'éxécution de ces gens. Le procédé R2-45 est un euphémisme signifiant tuer quelqu'un au révolver.

Réponse d'un autre participant au débat:

"R2-45 n'était qu'une blague! n'importe qui ayant un peu d'humour le comprendrait!"

Réponse du premier intervenant:

"C'est un mensonge absurde et inepte! Que l'idée ait été à l'origine une suggestion idiote ou non, elle a un jour été publiée dans un "ordre de HCO" [ordre d'Hubbard en l'occurance] mortellement sérieux. On ne peut le comprendre autrement qu'étant un odre mortellement sérieux d'Hubbard de tuer ces gens. Leurs carrières ont été détruites, leurs gagne-pain ôtés, le fondateur de leur église les a voués à la damnation éternelle, et il aurait fait une petite pose en plein milieu [du texte] pour faire une plaisanterie?

Voici le méprisable ordre dont il s'agit. Que les lecteurs décident.

[note du traducteur: je rappellerai ici à ceux qui ne le savent pas que les écrits d'Hubard sont considérés bien plus sérieusement en scientologie que l'évangile dans le christianisme; dans la secte, on considère que "ce qui est écrit est vrai" - sous-entendu, ce qui est écrit par L. Ron Hubbard le gourou. L'expérience a montré que tout est pris tôt ou tard au pied de la lettre; aucun écart n'est jamais supporté - les notes du traducteur sont entre parenthèses droites et en italiques]


VOICI L'ORDRE EN QUESTION, SIGNE HUBBARD

ORDRE D'ETHIQUE DE HCO

A: tous ceux qui sont concernés - Ordre International n° 30 - complément à l'ordre d'éthique n° 28

De la part du Fondateur [Hubbard]

Sujet : Racket dévoilé - 6 mars 1968

(Large publication auprès du public et dans le journal "The Auditor")

Les personnes dont voici les noms:

sont par le présent ordre déclarées Personnes Suppressives [la pire injure scientologue, ndt], pour prétendre avoir distribué des "Matériaux de Niveaux Secrets" fabriqués et altérés qui étaient des matériaux de recherche et non pas destinés à être distribués.

Tous leurs certificats et récompenses sont annulés.

1. Ayant volé ou s'étant illégallement procuré ces matériaux dangereux (à l'instigation de psychiatres), ces personnes ont comploté afin de les utiliser pour causer mort et folie.

2. Ont fait un faux rapport disant qu'elles vendraient ces matériaux pour de l'argent.

3. Elles sont déclarées ennemies de l'humanité, de la planète et de la vie.

4. Elles sont déclarées "gibier de potence" [fair game, c'est à dire que les scientologues peuvent les voler, les frapper etc.]

5. Aucune amnistie ne pourra leur être accordée, à aucun moment.

6. Si elles se présentaient un jour dans une division des Qualifications, on devrait les auditer sur des procédés inversés.[C'est à dire des procédés de sciento utilisés à l'envers, pour rendre les gens fous ou les influencer à se suicider, ndt]

7. N'importe quel membre de la sea org qui les rencontrerait devra se servir du procédé d'audition R2 -45. [donc, les tuer]

8. Le Bureau de Poursuites Criminelles [d'Hubbard, ndt] doit découvrir les crimes dans leurs passés et les faire traduire en justice et mettre en prison.

La distribution publique de données dangereuses, fausses ou interdites est un Acte Suppressif et un Crime Capital. [termes scientologues désignant la gravité des actes anti-scientologues reprochés]


Le document "Rapport préliminaire à la Commission de la Ville de Clearwater concernant "le pouvoir d'une municipalité à réglementer les organisations disant qu'elles sont à but non-lucratif ou exemptées de taxation", inclut le passage que voici:

"R2-45"

Malgré le fait qu'on ait dévoilé nombre de pratiques des réglements scientologiques et d'attaques au cours des années, résultant surtout des saisies de documents opérées par le FBI dans les Quartiers Généraux de la scientologie, il existe une petite règle d'Hubbard nommée "R2-45" dans l'ouvrage "Créations des Aptitudes Humaines - un manuel de scientologie", écrit par Hubbard et distribué par l'église de Scientologie de Californie; on y trouve ceci:

"R2 - 45 : un procédé excessivement efficace d'extériorisation, mais son usage est réprouvé par la société à l'heure qu'il est.

"Dans les règles scientologiques, l'extériorisation est la mort. La règle a trait ici à tirer une balle dans la tête de quelqu'un. Dans un petit mémorandum scientologique nommé "Racket dévoilé", Hubbard attaque un certain nombre d'individus, demande qu'on leur applique la loi du "fair-game gibier de potence", et écrit ce qui suit:

"N'importe quel membre de la sea org qui les rencontrerait devra se servir du Procédé d'audition R2-45"

Les auteurs de ce rapport ignorent si ce procédé a été mis en ouvre contre les personnes susnommées.

Durant un rassemblement scientologique en 1954 à Phoenix, Arizona, Hubbard a démontré ce procédé en tirant une balle de 45 dans le sol. Il existe quelques preuves suggérant qu'entre 1975 et 1977, pendant les enquètes menées par le FBI sur la scientologie, des réunions de dirigeants scientologues ont été tenues, au cours desquelles l'usage du procédé d'audition R2-45 a été envisagé."


Dans le jugement United States v.
Hubbard, 493 F.Supp. 209, 232 n.20 (D.D.C. 1979).


"L'accord de disposition a conduit aux jugements que les défenseurs [les scientologues, ndt] étaient coupables de conspiration afin de bloquer la justice dans les affaires les impliquant dans des activités illégales. Les actes affirmés en preuve de leurs conspirations incluaient d'avoir passé les menottes, d'avoir baillonné, arrèté et kidnappé Meisner [le scientologue témoin clé contre la secte, ndt] et de l'avoir emprisonné sous garde lorsqu'il apparut qu'il était prèt à se rendre aux autorités fédérales, et d'avoir soustrait un fugitif à l'action de la justice. Il ne s'agit pas de crimes placides. Il y eut usage de force substantielle pour enfermer Meisner. Dans une lettre du 3 juin 1977, Mary Sue Hubbard écrivait à Henning Heldt " d'utiliser les ressources pour trouver un moyen de faire sauter [to defuse en anglais, ndt] Meisner, au cas où il voudrait trahir." Accusation P14 (45) (J.A. 140). Le mot "defuse" n'est pas ici défini, mais compte tenu des actes hostiles déjà dirigés contre Meisner, une interprétation raisonnable pourrait inclure de graves blessures physiques. En effet, les recherches effectuées en scientologie ont démontré la présence d'un révolver chargé."






http://www.whyaretheydead.net/krasel/aff_hw94a.html ??




[...]

53. Je l'ai vécu en 1968, alors que le Avon River et le Apollo, les yachts d'Hubbad étaient à Bizerte. Deux officiers Sea Org discutaient un soir sur le pont; ils s'envolaient le lendemain pour Los Angeles, sur odre d'Hubbard. Ils m'ont dit qu'Hubbard leur avait ordonné de tuer Jack Horner, un scientologue déclaré suppressif depuis longtemps par ses soins. Ils avaient des récolvers et voyageaient avec. Ils sont rentrés quelques semaines après; après avoir été debriefés, ils me dirent qu'on avait tiré plusieurs fois sur Horner, un soir qu'il était à son domicile avec sa famille. Heureusement, personne n'avait été blessé.

[...]

http://www.lermanet.com/cos/scottm.html

[...]

INSTRUCTIONS de TUER

22.

Alors que j'étais à la Sea Org, l'iorganisation scientologique m'a demandé de tuer un autre être humain. J'avais à l'époque un bureau sur Beacon Avenue. Alex Sybrisky m'a convoqué. La scientologie avait des ennuis au Mexique, dans un endroit qu'elle utilisait comme nurserie, où elle envoyait des enfants qu'on ne pouvait garder à Los Angeles; on cultivait des fruits et légumes dans la prpriété. Des bandits mexicains volaient paraît-il ces légumes et fruits et harcelaient le ranch. On nous a dit, à Jerry Mc Donalds et à moi, de partir en mission au Mexique, d'y acheter des viseurs à infra-rouge et des pistolets et fusils, et de nous occuper des bandits. On nous a dit de les tuer si nécessaire. C'est Alex Sybnrisky qui m'a donné ces ordres. Il était à l'époque officier commandant les Opérations de Flag pour l'Ouest des USA, FOLO WUS. Ca fait partie de l'élite scientologue, la Sea Org. J'étais à l'époque Officier des opérations de FOLO.


Ordre d'assassinat PUBLIC signé de Hubbard en 1968 : c'est le point n° 7 de la partie "Racket exposed" en bas de la page à gauche


Intervention de Dan Garvin sur le newsgroup "alt?.religion.scientology" au sujet de ce document:

id du message:- Message-ID: <T1MF9.24179$0n4.2528575@newsfeed.slurp.net>

Bien sûr, la sciento veut nous faire avaler que R2-45 est une plaisanterie. Bien entendu, les pauvres suppressifs étaient censés "mourir en rigolant". Ce n'est peut-être pas exagéré, au fond: j'ai du mal à respirer, aujourd'hui, tellement j'explose de rire. Nous venons peut-être de découvrir la nouvelle arme OT pour tuer les suppressifs?

Hum, j'aime assez analyser la prose hubbardienne: "Ces gens, sont déclarés par la présente des Personnes Suppressives pour posséder at distribuer des "matériaux des niveaux supérieurs" falsifiés , destinés à la recherche"...

Alors, ces types disent "Nous avons des matériaux des niveaux supérieurs falsifiés et nous les distribuons, mas il s'agirait seulement d'une prétention? De quelle prétention s'agit-il, quels sont les faits?

Est-ce qu'ils n'ont pas les matériaux? Ils les auraient, mais ne les distribueraient pas vraiment? Ils les distribuent, mais ils seraient vrais, et non pas falsifiés? Ils distribueraient des faux, mais ce ne seraient pas des faux falsifiés? Ils distribueraient des faux, mais ceux-ci ne proviendraient pas de recherches? De quoi diable cette vermine lamentable est-elle coupable? Les fidèles doivent l'apprendre, pour pouvoir les haïr comme il le faudrait!!

Ou bien Hubbard nous annoncerait-il ici que les vrais matériaux de niveaux secrets seraient en fait des faux et des falsifiés, mais que ces matériaux fabriqués par ces "monstres" de SPs seraient ceux-là? Pourquoi alors le mot "prétention"... Evidemment, en sciento, mieux vaut piger ce qu'Hubbard veut dire - pas seulement les mots qu'il pose sur la feuille. C'est bien pourquoi il s'agit d'une "secience".

Quand j'étais dans la Sea Org, j'ai vu ce document, ou quelque chose qui en était très proche, c'est à dire, une feuille de papier couleur or impossible à distinguer des autres publications du même genre par la scientologie. Je ne me rappelle pas du tout par contre avoir lu que la scientologie ait prétendu que ce serait un faux, ou que ça n'aurait pas été écrit par Hubbard.

Dang





--