LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

UN EXCELLENT RESUME DES MEFAITS DE LA SECTE SCIENTOLOGIE-DIANETIQUE 

Information: ce texte est la traduction d'une plainte civile déposée aux Etats-Unis à la suite du décès de  Mlle Lisa Mc Pherson, 36 ans. Etant donné qu'il s'agit ici d'un texte légal, la précision était de mise; la lisibilité pourrait souffrir de la présentation, mais j'ai toutefois estimé que sa valeur était telle qu'il suffisait à résumer bon nombre des vices que l'on peut reprocher à la secte.

Quelques notes en italiques serviront à préciser des détails: elles ne sont pas dans le texte original; quelques observations ou définitions plus volumineuses seront sous forme de renvoi avec hyperliens dans le texte.

Roger Gonnet- le secticide - l'anti-scientologie -



Dans et pour le compte du
COMTE D'HILLSBOROUGH,
ETAT DE FLORIDE
Division générale Civile

Succession de Lisa Mc Pherson,
représentée par sa tante Dell Liebreich,
laquelle la représente personnellement

Plaignants,

contre:

Cas 97-01235 section H,

CHURCH OF SCIENTOLOGY "FLAG" ORGANIZATION INC.
Première Plainte Amendée et demande de procès avec jury contre
Benetta Slaughter, de PRODEX Inc., société de Floride
dénommée AMC Publishing;[il s'agit de la société qui employait la décédée]
JANIS JOHNSON, Docteur en Médecine;
David Minkoff, Docteur en Médecine
Alain Kartuzinski &
David Houghton, DDS,
 

défendants
 
 

Comparaît devant nous le Plaignant - la Succession de Lisa Mc Pherson, représentée par sa tante maternelle Dell Liebreich, représentée par son avocat ci-dessous désigné, en poursuite des défendants, la :
CHURCH OF SCIENTOLOGY FLAG SERVICE ORGANIZATION ,
Benetta Slaughter,
Prodex Inc, AMC Publishing Corp.;
David Minkoff, Dr en médecine,
Janis Johnson, Dr en médecine,
Alain Kartuzinski
et David Houghton, DDS.

Définitions --

AFFIRMATIONS GENERALES
A. JURIDICTION:
     1.Ceci est une plainte civile en dommages et intérêts excédant largement les pouvoirs de ce Tribunal qui statue jusqu'à 15000 dollars.

B. LE PLAIGNANT:
 
 

    2. Lisa Mc Pherson, célibataire adulte, qui résidait à l'époque à Clearwater, Comté de Pinellas, Floride, à qui seule survécut sa mère Fannie Mc Pherson, selon les chapitres 732 et 738 du Code Civil de Floride;

 

    3. Dell Liebreich, tante maternelle de Lisa Mc Pherson, a été nommée sa représentante personnelle par l'héritière survivante, Fannie Mc Pherson, comme le montrent les lettres d'Administration du 4 Février 1997, pièce jointe "A".

C: LES DEFENDANTS

    4. L'Eglise de Scientologie fut créée au début des années 50 par l'écrivain de science-fiction L. Ron Hubbard, afin d'éviter d'avoir à répondre d'accusations de pratique de médecine illégale. Hubbard était connu comme  auteur de la "Dianétique", ayant publié en 1950 un livre intitulé "la Dianétique, science moderne de la santé mentale". Comme l'impliquait le titre, Hubbard réfutait la science médicale en cours et prétendait avoir découvert l'unique réponse aux maux humains. La Dianétique n'était pas simplement une alternative à la psychothérapie, mais aussi à la médecine. Hubbard y abordait la  gestion médicale de maladies telles qu'ulcères, bursites ou difficultés de vision. Il promettait que ses méthodes pourraient guérir n'importe quoi, depuis le cancer jusqu'au rhume, tout en produisant une santé parfaite et une mémoire complète assortie d'aptitudes améliorées et du bonheur.

    5. L. Ron Hubbard écrivit la Dianétique en 1950; il avait un  passé de magie noire sataniste pratiqué dans l'OTS d'Alexer Crowley et d'hypnotiseur; il emprunta à Freud et à Alfred Korzybski ainsi qu'à la thérapie de régression. Son premier abord du sujet parut dans un magazine de science-fiction de gare. Bien qu'Hubbard se serve du mot "scientologie", celui-ci fut créé par un Dr Nordenholz dans le livre: "Scientologie, Science de la Constitution et de l'usage de la connaissance", publié en 1934, et d'un contenu comparable aux travaux d'Hubbard; néanmoins, la "scientologie" et tous les travaux oraux et écrits d'Hubbard sont étiquetés "écritures sacrées" et ne peuvent être altérés ou abandonnés d'aucune manière.

    6. Bien que l'ouvrage ait été un best-seller, les professions médicales le classèrent parmi les fraudes, disant qu'il pouvait s'avérer dangereux. Certains praticiens de Dianétique furent arrètés pour pratique illégale de la médecine, et il semblerait qu'Hubbard lui-même ait été accusé. Il découvrit alors très vite la "Scientologie" et L'EGLISE DE SCIENTOLOGIE fut élaborée, non seulement pour lui fournir la protection du manteau religieux face à ses pratiques pseudo-médicales, mais aussi pour lui permettre de faire rentrer davantage d'argent grâce à l'exemption d'impôts: il commença à vendre des cours durant les week-ends et à distribuer des degrés d'initiation, incluant les titres de "Docteur en Scientologie", ajoutant donc au pouvoir curatif prétendu de ses méthodes. Il s'attaquait simultanément à tout critique, prétendant que l'establishment médical savait qu'il avait raison mais luttait pour le détruire et l'empècher de conserver le contrôle de son empire.

    7. Malgré les explications qu'il fournit à ses  loyaux adeptes, les disputes et attaques gouvernementales augmentèrent. Hubbard fut alors contraint de quitter les Etats-Unis pour l'Angleterre; puis il tenta de s'installer en Rhodésie, d'où il fut expulsé; menacé d'être aussi jeté hors d'Angleterre, il prit la mer et cingla vers la Méditérannée où les ports le rejetèrent aussi, de la Grèce au Portugal. C'est ainsi que fut établie la "Base à Terre" de "FLAG", Flag signifiant "étendard", car Hubbard considérait son bateau comme son étendard. Sa vie comme marin n'avait pas été plus brillante, puisqu'il avait été expulsé de ses commandements dans la Marine Américaine. En prenant le large, il créait sa propre Navy, qu'il nomma la "Sea Organization", l'Organisation Maritime, ou "Sea Org": il habilla le personnel en costumes navals et organisa l'affaire militairement. Ce sont ces gens qui prirent le commandement des autres organisations; il les nomma "l'élite": le but était de conquérir le monde. Mais cette organisation souffrait d'insécurité en mer, si bien qu'ils débarquèrent en secret à Clearwater: la Base à Terre de Flag y fut installée, désormais connue sous l'appellation de "Eglise de Scientologie, Organisation de Services de FLAG, Inc."

    8. La manière adoptée par "l'église de scientologie, organisation de services de Flag" pour s'installer à Clearwater en dit long sur les habitudes critiques de la scientologie vis à vis des lois, des autorités, des tribunaux et du public en général. Ce passé de fraude, mensonges et actions illégales de la scientologie n'eût pas que Clearwater ou les USA comme cibles; on le retrouve partout dans le monde: ce sont les aspects paranoïaques d'Hubbard qui en sont la cause. Cette mentalité se lit au travers des nombreux volumes de directives, sous diverses formes: lettres de règlements, Bulletins, ordres, programmes, plans etc. L'église de scientologie a quantité de règles, programmes et dictats se classant dans un des trois ensembles suivants: "Ethique", "Admin, abréviation d'administration", et "Tech", pour les techniques autorisées par Hubbard. Afin de s'assurer que ces méthodes seraient utilisées telles quelles,  Hubbard était l'agent dirigeant et l'alter-ego de l'église de scientologie et de sa multitude de corporations, sociétés, et entités non déclarées, car il faisait marcher l'église de scientologie sans réelle structure légale, et ne répondait de ses actes envers aucune structure.

    9. On a déjà lu,  dans des affaires judiciaires, les passages suivants:
     

    A/ La Scientologie est à la fois immorale et nuisible. ... elle est corrompue, sinistre et dangereuse. Elle est corrompue, car elle se base sur le mensonge et la tromperie, et que son but véritable n'est qu'argent et pouvoir pour M. Hubbard, son épouse et les quelques proches du sommet. Elle est sinistre du fait qu'elle s'engage à des pratiques infâmes, aussi bien envers ses adhérents qui ne se contenteraient pas de suivre les ordres et élèveraient des objections, qu'envers ceux du dehors qui la critiqueraient ou s'y opposeraient. Elle est dangereuse parce qu'elle capte des gens, en particulier des enfants et des gens impressionnables, qu'elle les endoctrine et leur fait subir un lavage de cerveau afin qu'ils soient prisonniers et deviennent des outils de la secte, privés de pensées normales et de relations vivantes avec d'autres.

    B/ "Tous les dossiers d'audition sont accessibles au Bureau d'Assujetissement (Enforcement) appartenant aux Services Secrets scientologues, et servent en cas de nécessité à contrôler et obtenir obéissance de la part d'une personne auditée [audition: le procédé technique sciento supposé débarrasser les gens de leurs ennuis].
    Si quelqu'un désire quitter la scientologie, on amène ses dossiers d'audition au Bureau d'Assujettissement des services secrets et on les utilise éventuellement pour le faire taire."

    C/ "L'audition ou auditing est une méthode destinée à faire passer  le mental à l'état de transe contrôlée. Le but et le résultat seront d'amener progressivement la personne à un état de loyauté et d'identification avec la scientologie, au détriment de la conscience naturelle de la personne ou des pensées divergentes qu'elle aurait, ou d'autres influences culturelles externes."

    D/ "L'église de scientologie est une secte engagée dans des activités criminelles, privant ses membres de leur propriété et de leur liberté; elle est en outre désireuse de  léser ses critiques par tous moyens, tricherie, procès, mensonges ou destruction; son fondateur a déjà été qualifié de charlatan; les techniques et bulletins scientologues demeurent sans preuves; des scientologues reçoivent l'ordre d'infiltrer des gouvernements, agences gouvernementales, journaux, associations médicales ou psychologiques ou autres organisations, et y ont réussi, tout cela en vue de prendre le contrôle mondial.

    10/ D'après son auteur Hubbard, la Dianétique ne dépend pas de la foi, mais serait d'essence strictement scientifique.

    11. Depuis sa création, l'église de scientologie - organisation de services de Flag (ci-après dénommée Scientologie ou Flag) a amplement promu son image de "Mecque" de la scientologie dans toute sa littérature; elle "délivre la meilleure qualité de services qu'on puisse acheter en scientologie", et on pousse les adeptes du monde entier à venir profiter de l'accueil de FLAG pour y prendre ces services. Flag est aussi une organisation de gestion d'une série d'organisations sans existence légale, ainsi que d'une multitude d'entités faisant partie d'une structure corporative déclarée judiciairement n'être qu'un "aspect trompeur", structure collectivement reconnue sous le nom d'église de scientologie ou simplement, Scientologie. Une quantité d'entités ont été créées pour éviter qu'on puisse les tenir  pour responsables de leurs actes; des tranferts de possessions ont été entrepris pour renforcer cet aspect, mais chaque corporation n'est en fait que l'alter ego des autres, elle comprend des officiers et dirigeants similaires, sans qu'aucun compte ne soit tenu des structures corporatives légales qui font leurs affaires sous plusieurs appelations au sein desquelles on pratique la même technologie prescrite par Hubbard, en Floride, dans le Comté  de Hillsborough ou de Pinellas, ainsi que partout ailleurs dans le monde sous les intitulés "Eglises de Scientologie" ou "Scientologie", dont Lisa Mc Pherson fut une des membres.

    12. Après le décès d'Hubbard, David Misavige s'est unilatéralement nommé chef suprème de la scientologie et a assumé seul la position de L. Ron Hubbard en tant que chef ecclésiastique de toutes les églises de Scientologie, s'ajoutant les titres de "Capitaine" ou "Commander" de la Sea Org, ceux de Président du Conseil du RTC (centre de technologie religieuse), d'Inspecteur Général du "réseau des inspecteurs généraux" au sein du RTC, lequel exige les corrections pour application de la "technologie standard" ou de "l'éthique standard", et de plus celui de "Agent Dirigeant" de toute la scientologie disposant de l'autorité suprème et directe sur toutes les opérations et entités de l'Eglise de Scientologie et de ses membres, ce qui inclut toutes les parties impliquées dans le traîtement et le décès de Lisa Mc Pherson.

    13. Le défendant Benetta Slaughter était le cadre responsable de Lisa Mc Pherson chez son employeur la société PRODEX Inc. d/b/a AMC PUBLISHING INC.

    14. Le défendant Alain Kartuzinski était "superviseur supérieur des cas" (C/S) contrôlant le maniement de Lisa Mc Pherson, tandis que les défendants Janis Johnson, Dr en médecine non licencié, David Houghton, DDS, dentiste non licencié, sont membres de la Sea Org et/ou staffs à l'Hotel Fort Harrison, le bâtiment de Flag; tous deux sont subalternes et suivent les ordres de Alain Kartuzinski.

    15. Le défendant David Minkoff, médecin licencié en Floride, est membre public de l'église de scientologie et réside à Clearwater, Floride.

    16. Toutes les   organisations scientologiques fonctionnent selon un calendrier statistique hebdomadaire qui s'achève à 14 heures tous les jeudis, chaque membre du personnel compilant alors un rapport de production connu sous le nom de "rapport hebdomadaire". Ces rapports sont expédiés par voie hiérachique opérant selon un schéma pyramidal guère différent d'un système militaire.  Les rapports sont rassemblés à divers échelons, puis au niveau local, régional, et finalement au niveau "INT" - international, où l'on retrouve Miscavige. Il reçoit chaque semaine les statistiques mondiales, compilées par ses staffs, satatistiques ayant trait aux divers développements et situations etc, y compris les sommes rentrées en scientologie: les affaires en justice y sont appelées des "situations". En scientologie, "situation" signifie généralement menace où se trouverait impliquée une section quelconque. La rencontre de Lisa Mc Pherson avec les autorités avant d'être expédiée au Fort Harrsion fait partie de ce type de situation.  Elle aurait été rapportée à Miscavige le long des lignes de commandement .

    17. La scientologie a des milliers de directives différentes (nommées ici "directives") établissant les règles , régulations et procédures gouvernant les activités  de l'organisation, des cadres, des membres du personnel et des divers clients de l'organisation. L'essentiel est de la main d'Hubbard. Ces directives proviennent sous diverses formes et dénominations peu familières hors scientologie. Il y a par exemple des HCOBs (Bulletins de l'Office Hubbard des Communications); des HCOPLs (Lettres de règlements de l'Office Hubbard des Communications), des LRH EDs (Directives de l'Exécutif de L. Ron Hubbard), des "GOs " (Ordres du Gardien - personnage très haut placé désormais remplacé par le Chef d'OSA); des FBDLs (Lettres du Bureau de Flag), des PABs (Bulletins pour Auditeurs professionnels) etc. Ces documents utilisent en général un système de code de couleurs; les HCOBs sont en principe imprimés en rouge sur papier blanc, etc. La distribution de ces documents varie en fonction des nécessités ou des cibles. Certains d'entre eux obtiennent la plus large diffusion possible, tandis que d'autres sont plus ciblés. Ces directives scientologiques contiennent un méta-language spécialisé, si difficile à comprendre pour les nouveaux arrivants qu'il existe d'importants dictionnaires  comprenant des milliers de mots aux définitions spécifiques à la scientologie. Ces dictionnaires contiennent des mots nouveaux et inventés, des acronymes et termes argotiques issus du language scientologique, comme : "entheta, sec check, OWs, SP, Type III" etc. La langue s'applique même à la structure de l'organisation, avec des noms de postes fabriqués ou inventés qu'on trouve également dans leurs dictionnaires, comme "C/S, Tech Sec, RPF, I&R, COB".

    18: Toutes les organisations supérieures de la scientologie et leur personnel sont membres de la Sea Org dont Miscavige est le chef auto-proclamé, tout comme l'était Hubbard. Présentée comme une "organisation confraternelle", la Sea Org est en réalité une organisation para-militaire non inscrite légalement en tant que telle , et c'est le noeud gordien même de la scientologie. C'est la Sea Org qui pénètre toutes les arcanes des écrans que présentent les entités légalement inscrites; elle possède pourtant ses propres comptes en banque, ses officiers et dossiers internes, le tout demeurant à l'abri des recherches extérieures et représentant le pouvoir au sein de la scientologie, pouvoir qui  conduit la scientologie sous cette forme totalitaire et anti-démocratique.

    19/ Le défendant Benetta Slaughter, Scientologue, travaillait pour PRODEX Inc, sous le contrôle du programme d'affaires de WISE: Wise est en réalité une entité scientologue promouvant et imposant des programmes scientologiques dans des affaires que possèdent des scientologues. WISE mandate ces affaires en leur imposant l'usage de méthodes administratives  strictes établies par L. Ron Hubbard. Ces méthodes sont indiquées dans différentes directives tout d'abord publiées sous la houlette scientologique, se présentant donc comme "doctrines religieuses" ou "écritures sacrées". Après avoir changé l'en-tête de ces mêmes directives et quelques mots afin de les 'séculariser' , on les a exportées dans des affaires civiles grâce à une licence de WISE, source de rentrées supplémentaires pour l'église, à qui WISE retrocède ses rentrées.

    D. FAITS MATERIELS CONCERNANT Mlle LISA Mc PHERSON

    20. Lisa Mc Pherson est entrée en scientologie à 18 ans, ayant été recrutée par son responsable dans une société de téléphonie de Dallas, Texas.

    21. Alors qu'elle habitait Clearwater, Floride, elle était employée chez PRODEX Inc d/b/a AMC PUBLISHING COMPANY, société commerciale. Bien que Prodex soit une affaire commerciale, elle fonctionne selon les bases administratives des règles hubbardiennes.

    22. PRODEX/AMC (dénommé ci après AMC ou Prodex)... est membre de WISE, le "World Institute of Scientology Entreprises".  Wise est sous license de RTC pour le droit d'usage des matériaux d'Hubbard:  mêmes méthodes sous licence donnée  à Flag , y compris celles utilisées sur Mlle Mc Pherson, comme indiqué ci-après. Prodex emploie par ailleurs des employés adhérant aussi aux règles hubbardiennes. Ces méthodes furent "sécularisées" pour permettre à la scientologie d'accéder aux zônes civiles que l'aspect religieux n'aurait pas autorisé, bien qu'il s'agisse des mêmes principes que ceux que la sientologie nomme "écritures sacrées", (ce qui lui permet d'obtenir la protection du Premier Amendement . ) Ces méthodes séculières ont pour but de recruter en cachettepour la scientologie  en intéressant les gens à L. Ron Hubbard, sans leur faire savoir qu'il s'agit des mêmes méthodes que celles qu'utilise l'église de scientologie.
     
    23. Avant le 15 Novembre 1995, Lisa Mc Pherson avait souffert d'une "crise de psychose", avait exprimé le désir de quitter la scientologie, avait des ennuis de travail ainsi que le montrent ses faibles performances de ventes et salaires, et exprimait des doutes sur les règles et règlements scientologiques. Suite à l'application de ces règles, Lisa Mc Pherson mourut  lors d'un "maniement d'éthique" destiné à la forcer à regagner son ardeur de vendeuse, et à l'empècher de quitter le mouvement. Enoncé par Hubbard, le but de l'éthique scientologique consiste à faire en sorte que soit ôté tout obstacle à la pratique de la scientologie par la personne, ces obstacles  incluant ses propres pensées, actions, sentiments idées ou comportements. Etant donné qu'elle voulait quitter le mouvement, ceci était anti-scientologue et se devait donc d'être "manié" par la méthodologie éthique d'Hubbard.

    24. Hubbard et la Scientologie avancent qu'ils existe une "technologie de l'éthique" (ethics tech), c'est à dire une méthode précise à appliquer sur quelqu'un  supposé "non-éthique" ou "hors-éthique" (out ethics en anglais), en fait, qui que ce soit exprimant un désaccord.
    But primordial de cette tech éthique: obtenir une confession de la personne,  portant sur tout crime ou mauvaise action qu'elle aurait commis ou cru commettre envers l'organisation, ou que l'organisation dit qu'elle aurait commis. Ces actes sont appelés "overts" (actes nuisibles, néfastes), et l'on demande à la personne de les écrire ou de les confesser lors d'un interrogatoire appelé "sec check ou vérification de sécurité". Ces méthodes font partie de la tech licenciée par WISE, qui les loue ainsi à AMC. On a vu des gens devenir fous lors de ces "maniements d'éthique"[note du traducteur: un tel maniement a fait monter ma température à 41.2° en une journée, mon record absolu, sans maladie apparente, et j'ai en effet frôlé la folie]. Les défendants  pouvait donc tout à fait prévoir qu'elle puisse refaire un autre épisode de psychose , du fait d'une crise de psychose antérieure , en Juin 95, s'ajoutant  à ses difficultés d'assimilation de la scientologie sur le moment.

    25. Avant le 15 Novembre 1995, Lisa Mc Pherson avait entrepris un programme de vigoureux  maniement "éthique" chez son employeur AMC. C'est le salarié d'AMC Katie Chamberlain qui menait ce programme, ceci  faisant partie de ses attributions d'emploi chez AMC. Benetta Slaughter et AMC savaient que ce programme pouvait provoquer des crises psychotiques chez Mlle Mc Pherson, si bien qu'en le continuant, Benetta Slaughter et AMC savaient qu'il était probable qu'elle ait à nouveau une crise qui finirait selon toute probabilité par une "isolement". Vers le 15 Novembre 1995, Lisa était envoyée à une manifestation commerciale à Orlando, Floride. Benetta Slaughter et AMC savaient qu'elle avait des "difficultés avec son programme éthique" et qu'elle n'était pas mentalement au mieux. Ce voyage à Orlando devait permettre de tester Lisa et ses problèmes.

    26. A Orlando, Lisa Mc Pherson commença à manifester un comportement erratique inhabituel. Une nuit, l'amie qui partageait son appartement se réveilla à trois heures du matin: Lisa s'était assise sur elle, pleurant hystériquement, marmonnant que tout allait mal sur la planète, et disant qu'il fallait vraiment sauver immédiatement  le monde. Elle arriva à faire recoucher Lisa pour qu'elle puisse dormir et travailler le lendemain. Le jour suivant, Lisa allait encore plus mal et on décida de la faire rentrer à Clearwater pour éviter des ennuis publics à son employeur et à la scientologie.

    27. Lisa Mc Pherson manifestait ce que la scientologie nomme dans sa tech éthique des comportements "PTS Type III" . Il existe trois sortes de "sources potentielles d'ennuis", l'un d'eux caractérisé par les ennuis que pourraient créer la personne en public. Son employeur et la scientologie le savaient, puisqu'elle offrait tous les signes de crise psychologique. Selon ses propres termes, la scientologie  considère dès lors les gens dans cet état comme sources d'ennuis et qu'il faut  manier.

    28. Plutôt que l'aider à obtenir des avis ou conseils psychologiques compétents, ce qui est interdit par la scientologie, les membres de la scientologie l'ont placée en isolement contre son gré le 18 Novembre 1995 à l'Hôtel Fort Harrison, la soumettant donc à un internement, lui refusant la liberté de mouvement, de nourriture, d'hébergement, et lui refusant la liberté de communiquer avec sa famille, ses amis, ou des professionnels. Ceux qui prenaient soin d'elle avaient reçu des ordres stricts de ne jamais lui parler. Elle était donc de fait incommunicado et en isolement strict, prisonnière de la scientologie, le tout d'après les écrits d'Hubbard que suivaient les staffs: c'est là la "tech" scientologue.

    29. Le 18 Novembre 1995, Lisa Mc Pherson, cherchant à fuir de l'isolement, prit sa voiture et accrocha légèrement l'arrière d'une autre qui venait de stopper.  Elle n'était pas du tout blessée. Pourtant, en sortant de sa voiture, elle appela à l'aide le personnel d'urgence: elle criait "A l'aide! Il faut que je parle à quelqu'un! J'ai fait des bêtises, des choses mal, des choses dont je ne savais même pas qu'elles étaient mal! Je n'ai pas besoin d'un corps pour vivre!", le tout prononcé de façon robotique, avec le regard fixe, et en se déshabillant en pleine rue, ajoutant toutefois qu'elle n'était pas folle, mais qu'elle cherchait à attirer l'attention parce qu'elle avait besoin d'aide.

    30. Ce jour-là, Lisa était transférée en ambulance à l'hopital  Morton Plant, où elle demanda et reçut une évaluation médicale et psychologique en urgence.

    31. Peu après son admission à l'hopital, Lisa était rejointe par des scientologues ayant découvert qu'elle s'y trouvait; ils demandèrent à la faire sortir puisqu'elle était "Source Potentielle d'Ennuis" et qu'elle cherchait à se faire aider hors scientologie.

    32. Ils arrivèrent donc le 18 Novembre 95, et compte tenu du contrôle qu'ils continuaient à exercer sur elle, réussirent à la pousser à rassurer le personnel médical et à lui dire qu'elle voulait repartir avec eux et rentrer au QG scientologique, malgré sa récente tentative de s'en échapper.

    33. En ayant eu cet accident bénin, en ayant agi bizarrement et en ayant cherché aide ailleurs qu'en scientologie auprès de ce qu'on nomme les "Wogs" (litt: des bougnoules),- le personnel hospitalier - Lisa était donc devenue "PTS" . Du fait de son comportement psychotique, elle était étiquetée PTS Type III, ce qui, selon les directives scientologiques, correspond aux gens qu'on trouve surtout dans les asiles psychiatriques, car "ils ont des démons" ou "autres entités "imaginaires". Le maniement scientologue pour les PTS III s'appelle "Procédure d' Introspection" ; il faut mettre la personne en isolement "sans aucun traitement de nature mentale"
    mais on  lui administre des doses de produits mal concoctés souvent mélangés à des médicaments illégallement prescrits ou administrés.

    34. Après avoir reçu des scientologues des promesses répétées qu'ils prendraient vraiment soin d'elle 24 heures sur 24 de Lisa Mc Pherson, l'hopital Morton Plant accepta de mauvais gré de la laisser repartir vers l'hôtel Fort Harrison , QG spirituel de la scientologie à Clearwater, Comté de Pinellas, Floride.

    36. Dès son arrivée là-bas, les agents, membres du personnel, volontaires, représentants, et/ou autres membres entraînés aux méthodes de L. Ron Hubbard, agissant sous la stricte autorité du Superviseur de Cas Supérieur Alain Kartuzinski, entamèrent systématiquement une série de techniques suivant des bulletins et règles de scientologie, incluant l'isolement, qui fait partie ou est obligatoire dans la procédure connue sous le nom de "Procédure d'Introspection", ce qui  comportait donc l'isolement total de Lisa Mc Pherson dans sa chambre, contre son gré, où elle ne pouvait parler à quiconque pendant toute la durée du séjour. On l'empècha donc d'exercer sa liberté de mouvement, d'être nourrie à son gré et convenablement, de recevoir un traîtement médical convenable, et elle finit par être sous-alimentée, gravement déshydratée, en même temps qu'on lui administrait  des prescriptions médicales illégales en supplément de forts dosages de minéraux et vitamines, le tout aux mains d'individus entraînés aux techniques anti-médicales hubbardiennes, telles qu'elles sont publiées dans ses directives.

    37. Durant cette période, Lisa Mc Pherson essaya à plusieurs reprises de fuir et en fut physiquement empèchée, y compris en la ligotant sur son lit, si bien que son état empira tant qu'elle en vint à babiller de manière incohérente et ne plus pouvoir dormir. Nul personnel médical compétent ne la vit. La seule qualité de ceux qui la gardèrent est d'avoir été disponibles. Certains de ceux qui l'observèrent alors ne purent même tolérer de la voir devenir folle ou d'observer sa condition morbide, et fuirent de sa chambre.

    38. La "Procédure d'Introspection, même selon Hubbard, doit être suivie à la lettre et exercée par un personnel entraîné en scientologie: c'est en tout cas ce que la scientologie annonce elle-même, sans quoi elle peut s'avérer extrèmement dangereuse, et, pour ceux qui souhaiteraient abuser de cette méthode, elle pourrait être utilisée pour assassiner la personne, ou la rendre tout à fait folle et la pousser au suicide, Hubbard dixit.

    39. Durant sa quarantaine d'isolement sous autorité d'Alain Kartuzinski,  sous surveillance de Janis Johnson et de David Houghton, on empècha Lisa Mc Pherson de recevoir les boissons appropriées, la nourriture convenable et les soins médicaux indispensables; on lui administra illégallement des médicaments sous prescription. Sombrant dans la confusion, désorientée, incapable de marcher et de prendre soin d'elle, de plus en plus instable, elle finit par sombrer dans le coma ou dans un état proche du coma.

    40. Les gens prenant soin d'elle en scientologie permirent que Mlle Mc Pherson restât sans nourriture appropriée, puis dans le coma ou dans un état similaire durant une longue période de temps, afin de s'assurer qu'elle ne poserait plus de problèmes de relations publiques et se calmerait.

    41. Lisa Mc Pherson souffrait de déshydratation sèvère; elle finit par mourir, bien qu'il ait été évident au cours des derniers jours qu'elle avait besoin de nourriture, de boisson et de soins médicaux urgentissimes, puis de traîtement de la part d'un personnel médical compétent et entraîné.

    42. Les actions ci-dessus sont celles des défendants, la Scientologie, JOHNSON, KARTUSINSKI, et HOUGHTON, et furent accomplies par du personnel scientologue appliquant les pratiques scientologues, et incompétent ou  non autorisé médicalement parlant.

    43.Lisa Mc Pherson est restée sous contrôle, garde  et "soins" exclusifs de la Scientologie depuis le moment où elle a quitté l'Hopital Morton Plant jusqu'à son arrivée à l'Hopital de New Port Richey le 5 Décembre 1995.

    44. Avant de se décider à transporter Lisa Mc Pherson dans un hopital pendant qu'elle était sous la garde, les soins et sous contrôle exclusifs des défendants, les membres de la scientologie, volontairement ou non,  méthodiquement, malintentionellement et en résultat de leur coupable négligence, ont négligé son état médical en usant des méthodes anti-médicales d'Hubbard , lesquelles exigent que seules soient utilisées ses données pour corriger de tels ennuis.

    45. Le 5 Décembre 1995 ou environ, après avoir observé que Lisa Mc Pherson était décédée ou comateuse, et sévèrement déshydratée depuis plusieurs jours, ils décidèrent , apparamment pour la première fois,  de demander une assistance médicale ou de faire semblant d'en demander une, et plutôt qu'appeler le SAMU pour obtenir une aide médicale professionnelle immédiate et une ambulance dotée de professionnels qui l'auraient emmenée à l'Hopital le plus proche, le Morton Plant, ils la chargèrent dans un break privé pour l'amener à un hopital distant de 40 kms où un médecin d'urgence scientologue, le Dr David Minkoff, avait pris rendez-vous avec eux pour tenter de cacher sa condition physique et la cause de son décès.

    46. Les actions précitées de la Scientologie, depuis le jour de son accident de circulation jusqu'au décès, s'étendirent durant 17 jours et aboutirent au décès de Mlle Mc Pherson, le 5 Décembre 1995, en raison de repos alité extrème et de déshydratation extrème.

    47. Les actions précitées de la scientologie résultent de l'insistance à tenter de soumettre la volonté de Lisa Mc Pherson, laquelle avait exprimé son désir de quitter la scientologie, et avait violé les règles strictes de scientologie en voulant obtenir une aide externe.

    48. Les actions scientologiques précédentes étaient le résultat du désir prémédité des adeptes de suivre leurs techniques, bulletins, lettres de règlements et procédures, accomplies par ou sous le contrôle de la scientologie volontairement, intentionellement, malentionellement et en négligeant totalement les droits de Lisa Mc Pherson, en supplément de leur coupable et énorme négligence à rechercher assez tôt l'assistance médicale urgente fournie par des médecins capables, alors qu'il était prafaitement évident qu'il fallait en arriver là.

    49. En résultat des actions de la scientologie et des défendants, la seule héritière survivante de Lisa Mc Pherson, sa mère Fannie Mc Pherson, eût à subir d'extrèmes souffrances physiques, morales et émotionnelles.
     
    COMPTE n° 1: DECES INJUSTIFIE STATUTAIRE

    51. Il s'agit d'une action en dommages pour décès injustifié selon les statuts du code civil de Floride, connus sous le nom de "Acte de décès injustifié en Floride"0786.16 et la suite.

    52. Le plaignant réaffirme et inclut  les points 1 à 50 de l'acte ici présenté.

    53. Le défendant David MINKOFF, médecin, a participé à cette activité  avec la scientologie en mettant au départ son accord  et en faisant exécuter ce qui suit:

    A/ Sans connaître sa condition physique et sans la gérer, en écrivant des prescriptions à faire administrer à Lisa Mc Pherson, et en cachant le fait que ces prescriptions lui seraient distribuées par un personnel incompétent, et en les écrivant au nom d'autres personnes que Lisa Mc Pherson, afin de faciliter son "isolement" à l'Hotel Fort Harrison. Quand les prescriptions furent faites, aussi bien le Dr Minkoff que la scientologie savaient qu'il est illégal d'écrire des prescriptions pour des personnes qui ne sont pas patientes chez le Dr Minkoff.

    B/ par le fait que le Dr Minkoff fut d'accord pour voir Lisa Mc Pherson et instruisit les compagnons scientologues qui la gardaient d'avoir à amener son corps vers un hopital éloigné de 40 kms afin de cacher les faits véritables associés à sa mort, ainsi que la cause de celle-ci.

    54. En résultat des actions indiquées de la part des défendants, la Succession Mc Pherson a subi des frais médicaux et funéraires supplémentaires.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON ET DAVID MINKOFF, MD, jointivement et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE II - DECES INJUSTIFIE SELON LA LOI COMMUNE

    NOTA/ LES COMPTES 2,3,4, se ressemblent; vous pouvez donc passer directement au point 74 pour éviter les redites

    55. Il s'agit aussi d'une cause d'action en décès injustifié selon le code civil de Floride FS.Sec 46021.

    56. Le plaignant réaffirme et inclut  ici les affrimations contenues dans les paragraphes 1 à 50 précédents.

    57.    Le défendant David MINKOFF, médecin, a participé à cette activité  avec la scientologie en mettant au départ son accord  et en faisant exécuter ce qui suit:

    A/Sans connaître sa condition physique et sans la gérer, en écrivant des prescriptions à faire administrer à Lisa Mc Pherson, et en cachant le fait que ces prescriptions lui seraient distribuées par un personnel incompétent, et en les écrivant au nom d'autres personnes que Lisa Mc Pherson, afin de faciliter son "isolement" à l'Hotel Fort Harrison. Quand les prescriptions furent faites, aussi bien le Dr Minkoff que la scientologie savaient qu'il est illégal d'écrire des prescriptions pour des personnes qui ne sont pas patientes chez le Dr Minkoff.
    B/ par le fait que le Dr Minkoff fut d'accord pour voir Lisa Mc Pherson et instruisit les compagnons scientologues qui la gardaient d'avoir à amener son corps vers un hopital éloigné de 40 kms afin de cacher les faits véritables associés à sa mort, ainsi que la cause de celle-ci.

    58. En résultat des actions précédemment exposées de la part des défendants; Lisa Mc Pherson a subi d'extrèmes: tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez,  du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages, douleur, souffrances et angoisses psychologiques ayant finalement abouti à la mort.

    59. En conséquence des actions ci-dessus de la part des défendants, la Succession de Lisa Mc Pherson a subi des frais médicaux et funéraires.

    60. PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON , DDS.  ET DAVID MINKOFF, MD., et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE III - AVOIR INFLIGE UNE DETRESSE INTENTIONNELLE ET BRUTALE

    60. Ceci est une action en dommages, incluant les dommages punitifs et compensatoires, selon le Code Civil de Floride, art. 046.021

    61. Le plaignant réaffirme et inclut  ici les affrimations contenues dans les paragraphes 1 à 50 précédents.

    62. Les défendants Scientologie, Kartuzinski, Johnson, et Houghton ont emprisonné intentionnellement Lisa Mc Pherson contre son gré dans l'Hôtel Fort Harrison, du 18 Novembre au 5 décembre 1995.

    63. Le défendant David Minkoff a participé à cette conduite outrageuse en liaison avec la scientologie, en mettant au départ son accord  et en faisant exécuter ce qui suit:

    A/Sans connaître sa condition physique et sans la gérer, en écrivant des prescriptions à faire administrer à Lisa Mc Pherson, et en cachant le fait que ces prescriptions lui seraient distribuées par un personnel incompétent, et en les écrivant au nom d'autres personnes que Lisa Mc Pherson, afin de faciliter son "isolement" à l'Hotel Fort Harrison. Quand les prescriptions furent faites, aussi bien le Dr Minkoff que la scientologie savaient qu'il est illégal d'écrire des prescriptions pour des personnes qui ne sont pas patientes chez le Dr Minkoff.

    B/ par le fait que le Dr Minkoff fut d'accord pour voir Lisa Mc Pherson et instruisit les compagnons scientologues qui la gardaient d'avoir à amener son corps vers un hopital éloigné de 40 kms afin de cacher les faits véritables associés à sa mort, ainsi que la cause de celle-ci.

    64. Tandis qu'elle était emprisonnée à l'Hotel Fort Harrison, Lisa Mc Pherson demanda à être libérée, se tapa dans les murs, et fut par moments retenue physiquement par la scientologie.

    65. Les actions précédemment décrites sont carrément intolérables au sein d'une communauté civilisée, et étaient le fait des défendants Kartusinski, Minkoff; Johnson et Houston.

    66. En résultat des actions précédemment exposées de la part des défendants, Lisa Mc Pherson a subi d'extrèmes: tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez,  du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages, douleur, souffrances et angoisses psychologiques.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON , DDS.  ET DAVID MINKOFF, MD., et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE 4: EMPRISONNEMENT ILLEGAL
     

    67 à 70 répètent les n°s précedents

    71. A tous moments, les défendants Bennetta Slaughter et AMC Publishing, Lisa Mc Pherson en étant consciente avant son épisode psychotique lors d'un précédent programme similaire, ont intentionnellement et brutalement assujetti Mlle Mc Pherson à "l'éthique", alors qu'un résultat prévisible évident déjà connu pouvait s'ensuivre: la rechute psychotique, dont l'achèvement serait l'isolement imposé.

    72. C'est l'éthique scientologique qui provoqua enfin de compte la crise de psychose de Lisa Mc Pherson, et la fit mener en isolement forcé - le terme de la scientologie. Alors qu'elle était emprisonnée dans l'hotel Fort Harrison, Lisa Mc Pherson demanda à être libérée, sa frappa dans les murs et fut par moments empèchée physiquement de partir par la Scientologie.

    73. En conséquence desdites actions de la part des défendants,  Lisa Mc Pherson a subi d'extrèmes: tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez,  du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages, douleurs, souffrances et angoisses psychologiques.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON , DDS.  ET DAVID MINKOFF, MD., et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE 5 - VIOLATION DES LOIS DE L'ETAT DE FLORIDE, Chapitre 400

    74. Ceci est une action en dommages selon le code civil de Floride, Chapitre 400, intitulée "Instituts d'infirmerie et autres bâtiments liés à la santé", selon les article 400.023 et 400.429, de 1995.

    75. Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    76. Inclus dans ses pratiques établies, le défendant Scientologie a fourni traîtement et soins au delà d'un durée de 24 heures à ses membres qu'elle force, grâce à ses agents dirigeants, à être gardé en quarantaine/isolement. La Scientologie a plusieurs endroits où elle place ses membres en isolement, l'un d'entre eux étant l'hôtel Fort Harrison, défini comme un "établissement" par le 400.021B et 400.429 du code civil de Floride, et 400.551-1, lesquels exigent que ces établissements soient pourvus d'un personnal médical licencié professionnel.

    77. Le 18 Novembre 1995, Lisa Mc Pherson devint membre d'un établissement classé protégé  comme le définit le chapitre 400 des statuts de Floride et le titre 58 du Code Administratif, alors qu'elle était sous la garde  exclusive et aux soins et contrôle du défendant et qu'elle était dans l'incapacité de subvenir à ses propres soins, et qu'elle necessitait des  soins psychologiques et médicaux , et  ne pouvait se déplacer.

    78. Le défendant FLAG avait pour obligation d'avoir une autorisation/licence avec du personnel entraîné selon le FS 400.404 et 400.407 et le titre 58, ou devait transférer Lisa Mc Pherson à un établissement licencié comme défini au-dessus.

    79. Plutôt que transférer Lisa Mc Pherson, FLAG a choisi de la garder et par conséquent, d'assumer les obligations selon les textes précités, à savoir:

    A/  lui fournir la surveillance alimentaire en quantité et qualité
    B/  lui fournir observation et prise de conscience de sa santé
    C/  noter immédiatement tout changement dans son apparence physique, son bien-être et sa santé,
    D/ notifier à sa famille tout changement significatif
    E/  protéger et faciliter l'exercice des droits de Lisa Mc Pherson selon la Note des Droits du FS, 0410.428
    F/ ne pas la garder contre son gré
    G/ ne pas user d'entrave physique contre elle et
    H/  garder des notes détaillées sur son état
    I/  lui fournir le personnel adéquat et entrapiné,
    J/  lui fournir un régimé équilibré et
    K/  lui donner la boisson nécessaire

    80. Comme précité dans les textes et les points 4 à 50 ci-dessus:

    81. En conséquence de ces actions  de la part de FLAG,  Lisa Mc Pherson a subi d'extrèmes: tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez,  du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages, douleurs, souffrances et angoisses psychologiques ayant entraîné la mort. Lisa  Mc Pherson avait aussi souffert de la perte de ses revenus et des rentes possibles grâce à eux, sans oublier les dépenses médicales et funéraires.

    82. Les actions précitées de la part de FLAG étaient en violation de la Note de Droits (Bill of Rights) de Lisa Mc Pherson, comme établie dans les textes précités, pour lesquelles le plaignant exige des dommages y compris punitifs comme indiqué dans les FS 0400.429, plus les frais et frais d'avocat indiqués ci-après.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON , DDS.  ET DAVID MINKOFF, MD., et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE 6 - VIOLATION DU CHAPITRE 415

    83.Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    84. A tous instants matériels, Lisa Mc Pherson fut une "adulte handicapée" comme le définissent les articles FS 415102 (10) et une victime définie dans FS 415102-35, chapitre 415 de la loi de Floride, intitulé "Protection envers les abus, négligences et l'exploitation".

    85. A tout moment, FLAG et les "personnes qui prenaient soin d'elle" se définissent sous les textes 415102 et 415201(33).

    86. En vertu de sa poition autoritaire et de l'isolement forcé/emprisonnement de Lisa Mc Pherson, celle-ci subissait une "relation fiduciaire" avec Flag aux termes précédemment définis par les textes.

    87. Les actions précitées de FLAG étaient en violation de la Note de Droits de Lisa Mc Pherson, comme établie dans les textes précités, pour lesquelles le plaignant exige des dommages y compris punitifs comme indiqué dans les FS 0400.429, plus les frais et frais d'avocat indiqués ci-après.

    88. Les actions de FLAG se rangent dans le domaine des négligences envers Lisa Mc Pherson, alors qu'elle n'était pas en état de donner son accord, selon les textes.

    89.  En conséquence de ces actions  de la part de FLAG,  Lisa Mc Pherson a subi d'extrèmes: tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez,  du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages, douleurs, souffrances et angoisses psychologiques ayant entraîné la mort. Lisa     Mc Pherson avait aussi souffert de la perte de ses revenus et des rentes possibles grâce à eux, sans oublier les dépenses médicales et funéraires.
     
    90. En conséquence des violations statutaires, la succsession a droit de recevoir des dommages y compris punitifs, coûts et frais d'avocats...

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE VII: ESCROQUERIE

    91.Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    92. A tous moments impliqués, FLAG a faussement représenté ses techniques à Lisa Mc Pherson, disant que les pratiques étaient prouvées scientifiquement et qu'ainsi Lisa Mc Pherson aboutirait à une existence  divine et libre. Ces promesses commencèrent dès 1950 par Hubbard qui garantissait que ses méthodes pouvaient apporter bonheur, santé et mémoire. Elles se poursuivirent en scientologie avec des promesses d'états "bien au-delà de l'humain", d'état "d'homo novis" et de "thétan opérant" où l'on pourrait opérer hors du corps. Ces garanties ont été faites dans nombre de publications et brochures de promotion scientologiques destinées à obtenir des paiments pour des livres, cours et autres services scientologiques.

    93. Lorsque ces promesses incorrectes ont été faites, la scientologie les savait inexactes et espérait que Lisa Mc Pherson s'y fierait à son détriment, en payant à la scientologie des centaines de milliers de dollars sans obtenir les  résultats.

    94. Lisa Mc Pherson a eu confiance en les promesses faites par la scientologie, à son détriment, a alors payé FLAG, souffert de crises psychologiques, de déshydratation grave, d'isolement total , pour finir par mourir.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE 8: RUPTURE DE CONTRAT

    95. Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    96. En échange de l'argent versé à FLAG, FLAG avait envers Mlle Mc Pherson un engagement de garantie inconditionnel de lui fournir les programmes et techniques qui lui bénéficieraient mentalement et physiquement.

    97. Lisa Mc Pherson ne reçut aucun profit dans l'affaire contractuelle, mais FLAG reçut des sommes importantes de sa part.

    98. Les plaignants demandent que le contrat soit annulé et qu'il y ait remboursement de toutes les sommes payées à Flag et à toutes autres entités scientologiques, en conséquence de l'échec à fournir aucune part du résultat garanti.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE IX -  TROMPERIES COMMERCIALES

    99. Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    100. Ceci est une action entreprise selon le FS, section 501.204, connue sous le nom de "Pratiques commerciales trompeuses et malhonnètes pour des valeurs supérieures à 15000 dollars"

    101. A tous instants précités, Lisa Mc Pherson fut une "consommatrice" telle que le définit le chapitre 501 du Code Civil de Floride.

    102. A tous moment précités, FLAG était une "affaire" engagée dans un commerce tel que défini dans les textes.

    103. Le défendant s'est faussement représenté à Mlle Mc Pherson, durant 18 ans, alors qu'elle faisait partie de son organisation; le défendant a ainsi créé et maintenu un ensemble de programmes et de philosophie 'scientifiquement prouvé', censé avoir comme résultat un nouvel état d'être divin, sans maladies, folie ni autres désordres mentaux.

    104. A l'époque où le défendant faisait ces représentations pour séduire Lisa Mc Pherson pour qu'elle pénètre dans le mouvement, et durant les 18 années suivantes, le défendant savait que ces représentations étaient sans preuves et malsaines quant à leur but ultime; pourtant, il a reçu des sommes importantes de Lisa Mc Pherson pour qu'elle continue sa "progression" par le biais d'une multitude de programmes de niveaux divers, incluant l'état de "Clair".

    105. Plutôt que fournir une famille/église aimante et les moyens de parvenir à un état divin, libéré d'ennuis physiques et autres, état promis dans nombre de publications du défendant, ainsi que dans des cours, vidéos et autres achetés par Mlle Mc Pherson, le défendant lui a provoqué des crises de psychose telles qu'elle eût un besoin urgent de soins médicaux et psychologiques, que le défendant refusa de lui fournir, même après qu'il fut devenu parfaitement évident que les contraintes phyisques et mentales allaient rapidement mener Lisa Mc Pherson vers une mort prématurée.

    106. Les actions précitées du défendant entrent dans le champ des "actes ou pratiques indélicats; méthodes malhonnètes et trompeuses dans la conduite du commerce ou des affaires" du défendant, et sont par conséquent illégales en vertu du FS 501204, permettant donc au plaignant de demander réparation, dommages y compris punitifs, frais et frais d'avocat" selon le FS Chapitre 501.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE X : VOIES DE FAIT

    110.Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    111. Durant son emprisonnement/confinement à l'hotel Fort Harrison, Lisa Mc Pherson subit des voies de faits répétées envers sa personne, sans son consentement, de la part de FLAG, ces voies de faits consistant en contacts physiques répétés, non-consensuels, ainsi qu'en imposition forcée de nourriture, piqûres imposées, autres médicaments et substances.

    112. En conséquence de ces voies de fait sur sa personne, Lisa Mc Pherson eût à souffrir de tortures, isolement, hématomes, contusions, abrasions, saignements du nez, du menton, déshydratation,coma, méchanceté extrèmes et d'incroyables dommages psychologiques, souffrances et douleurs mentales.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE XII - NEGLIGENCE

    113. Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    114. A tous moments matériels précités, FLAG, en tant que propriétaire des locaux et de l'organisation qui hébergeait Mlle Mc Pherson, avait devoir d'entreprendre les actions raisonnables pour lui fournir les premiers secours après avoir constaté qu'elle était malade ou blessée, et de prendre soin d'elle en appelant l'assistance médicale appropriée ou en lui fournissant les soins médicaux jusqu'à ce que des professionnels de la mdéecine puissent prendre le relais.

    115. FLAG a rompu ses devoirs envers Mlle Mc Pherson en n'entreprenant aucun recherche d'assistance médicale urgente alors qu'il était parfaitement évident qu'elle en avait besoin.

    116. Ce qui précède était la conséquence de la négligence brutale, intentionnelle et coupable de Flag à un moment où Mlle Mc Pherson était physiquement et mentalement inapte à prendre soin d'elle.

    117. En conséquence, Lisa Mc Pherson a souffert d'une embolie pulmonaire, d'hématomes, contusions, abrasions, morsures d'insectes, saignements de nez et du menton, déshydratation, coma, méchanceté et d'incroyables dommages psychologiques , mentaux,  d'angoisse et de souffrance.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE XIII - CONSPIRATION

    118. Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    119. Les défendants  FLAG, MINKOFF, JANIS JOHNSON, DAVID HOUGHTON, et ALAIN KARTUZINSKI ont conspiré pour garder Lisa Mc Pherson en isolement dans l'hotel Fort Harrison, contre sa volonté, jusqu'à ce qu'elle se conforme aux règles de la scientologie, et ce, depuis le 18 Novembre 1995 jusqu'au 5 Décembre 1995.

    120. Le 5 decembre, il apparut aux défendants que Lisa Mc Pherson était proche de la mort et avait un besoin immédiat de soins médicaux.  Plutôt qu'appeler le SAMU ou de la transporter au service d'urgences le plus proche - le Morton Plant - les défendants décidèrent de l'amener à 55 minutes de là, à l'hopital New Port Richey où MINKOFF l'attendait pour cacher son état de santé physique.

    121. En conséquence immédiate de cette conspiration, LISA Mc PHERSON endura d'extrèmes souffrances physiques et mentales.
     
    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC,  et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.

    COMPTE XIV - VIOLATION DU CHAPITRE 458 - PRATIQUE DE MEDECINE ILLEGALE SANS LICENCE

    122.Le plaignant réaffirme et inclut les allégations des points 1 à 50 du présent acte.

    123. Le défendant FLAG, par et au moyen des défendants Kartuzinski, Janis Johnson, David Houghton et avec l'aide du défendant David Minkoff  obtint  illégallement des médicaments sous prescription à administrer à Mlle Lisa Mc Pherson oralement ou par injections intra-musculaires illégalement obtenues , car les défendants Kartuzinski, Johnson et Houghton ne sont pas licenciés en Floride.

    124. Les actions précitées combinées à l'administration de vitamines et minéraux ont eu pour conséquence une perte de poids énorme chez Mlle Lisa Mc Pherson, une déshydratation sévère, l'incapacité à se déplacer ayant entraîné davantage de souffrance physique continue, de douleur et d'emprisonnement.

    PAR CONSEQUENT, le Plaignant, Succession de Lisa Mc Pherson, représenté par et à travers Dell Liebreich, demande jugement à l'encontre du défendant, EGLISE DE SCIENTOLOGIE - ORGANISATION DE SERVICES DE FLAG, INC, contre BENETTA SLAUGHTER, PRODEX INC; contre JANIS JOHNSON, M.D., contre ALAIN KARTUZINSKI, DAVID HOUGHTON , DDS.  ET DAVID MINKOFF, MD., et ensemble, pour l'obtention de dommages et dommages punitifs compensatoires  , ensemble  et avec les frais et autres dépenses que le Tribunal pourra juger bon d'ajouter; et demande qu'il y ait procès avec nomination d'un jury.
     
     

    Je certifie qu'une copie conforme de ce qui précède a été expédiée par Poste US ce ____jour de Novembre 1997, à MORRIS WEINBERG, avocats et LAURA VAUGHAN, avocat, 401 East Jackson Street, suite 2525, Tampa, Floride 33602.

    KENNAN G. DANDAR
    DANDAR & DANDAR Avocats publics
    1009 North O'Brien Street
    TAMPA - Floride 33623-4597
    N° de Barreau de Floride 289698
    Avocat pour le plaignant 


     

     

     
     
     
     

    Vocabulaire:
    Docteur en scientologie: Hubbard alla même jusqu'à prôner le titre de Docteur-ès-Divinité
    Entheta: littérallement, anti-esprit, ou anti-vie (theta étant en sciento le symbole de la vie)
    Sec check: vérification de sécurité (confession complexe des actes nuisibles qu'arait commis une personne)
    OWs: litt: overts et withholds, c'est à dire actes néfastes et actes néfastes (des péchés) non dévoilés.
    SP: personne suppressive, qui pompe l'air - ; en réalité, essentiellement quelqu'un de nuisible ou critique de la secte;
    Type III: le mot complet serait PTS Type III, c'est à dire "source d'ennuis possible N°3", ce qui signifie fou aux yeux des scientologues.
    C/S: Superviseur des Cas: responsable de la programmation des "auditions" des patients traîtés par les scientologues auditeurs.
    Tech Sec: Directeur Technique, directeur de la division qui donne les auditions et cours.
    RPF: Projet Force de Rédemption ou Réhabilitation: goulag sciento, 15 heures minimum de travil par jour, style camp de concentration: une des punitions suprèmes.
    I&R: "Inspection et Rapports" la section qui appelle à la délation pour "rectifier les faux-pas".
    COB: Président du Conseil
    HCOBs (Bulletins de l'Office Hubbard des Communications)
    HCOPLs (Lettres de règlements de l'Office Hubbard des Communications)
    LRH EDs (Directives de l'Exécutif de L. Ron Hubbard)
    GOs " (Ordres du Gardien - personnage très haut placé désormais remplacé par le Chef d'OSA)
    FBDLs (Lettres du Bureau de Flag)
    PABs (Bulletins pour Auditeurs professionnels)
    CLAIR: Un patient scientologue une fois que la secte l'aurait débarrassé de toutes ses "aberrations" et ennuis.
    1er amendement de la constitution américaine: ce texte de la constitution des Etats-Unis garantit la liberté de religion, de parole et de pensée.

back