LE SECTICIDE
L'ANTI - SCIENTOLOGIE antisectes.net

Le devoir du Procureur 

Editorial du Times
9 Décembre 1997 - traduit quelques heures plus tard
(c)St Petersburg Times, 1997
 
 

 
Les autorités judiciaires admettent ne pas avoir suffisamment enquèté sur les décès bizarres de divers membres de l'église de scientologie. Elles peuvent désormais rattraper cette erreur en étudiant à fond le décès de Mlle Lisa Mc Pherson, jeune femme de 36 ans décédée en 95 après 17 jours de séjour à l'hotel scientologue de Clearwater, le Fort Harrison.

Alors qu'il va décider s'il y a lieu d'entreprendre des poursuites criminelles, le Procureur Mc Cabe ne peut laisser dévier son jugement par la défense élaborée par les scientologues et ou par leur niveau grandissant de tentatives d'intiomidation.

La journaliste du Times Lucy Morgan a dévoilé au terme d'une enquète délicate qu'au moins huit scientologues apparemment arrivés en bonne santé sont morts brutalement et dans des circonstances inexpliquées à Clearwater, où ils étaient venus chercher conseils et entraînements scientologiques.

Les scientologues ont tenté de dériver l'attention portée à ces décès en citant le nombre de morts chez les staffs du Times; ceci ne remplace en rien les réponses qu'aurait pu fournir une enquète judiciaire effectuée au bon moment.

Certains des décès scientologues sont beaucoup plus inquiétants que d'autres:

Que M.Josephus A. Havenith, 45 ans, ait été découvert mort dans sa baignoire si brûlante que sa peau en ait été décollée, et que l'autopsie ait conclu à la noyade probable, alors qu'il avait la tête hors de l'eau.
 
Que Mr Peter E. Frei ait été découvert habillé, flottant dans la Baie de Dunedin, alors que son portefeuille et d'autres biens manquaient dans sa chambre, et qu'au même moment, son appartement en Suisse ait été vandalisé et cambriolé.

Si ces situations n'avaeint été liées à la scientologie dès le départ, on peut penser qu'une enquète plus approfondie aurait été entreprise. Mais l'église de scientologie est réputée pour les harrassements qu'elle inflige à tous ceux qui cherchent la vérité: ces tactiques aggressives ont probablement effrayé,plus d'une fois, les instances judiciaires.

L'heure de la décision approche quant à la disparition de Lisa Mc Pherson: les scientologues, ont à nouveau décidé que la meilleure défense serait l' offensive agrressive. Ils s'en sont pris au Médecin Légiste du Comté de Pinellas Pasco, dont le rapport sur le décès de Mc Pherson souleva plusieurs lapins. Ils ont attaqué le Chef de la Police de Clearwater, Sid Klein, qui les avait souvent rencontrés pour écouter leurs doléances. Ils n'ont cessé d'attaquer les services de Klein, les accusant de racisme et autres vices. Ces tactiques ne servent qu'à faire taire les critiques, non à révéler la vérité.

Après avoir larmoyé sur le fait qu'un petit groupe de critiques de la scientologie ait prévu de manifester face au Fort Harrsion, les scientologues ont lancé, en dépit de leurs propres promesses à M. Klein, une contre-manifestation de bien plus grande ampleur face aux bâtiments de la Police, vendredi dernier. Bien évidemment, les scientologues ont le droit d'exercer leurs droits constitutionnels de se réunir et de parler librement: ils l'ont montré en se rassemblant de nouveau lundi en face des bureaux du Times et du QG de la Police. Mais leurs techniques de diversion, ajoutées à leur absence de négociations de bonne foi avec le Chef de la Police en disent long quant à leur soi-disant désir d'être acceptés dans la communauté.

Tous les regards se portent désormais  vers M. Mc Cabe, Procureur d'Etat devant statuer sur les poursuites dans l'affaire Mc Pherson. Il a décidé de commencer par une étape inhabituelle, consistant à rencontrer les avocats scientologues et revoir les conclusions de leurs experts avant d'entendre les enquèteurs chargés de l'affaire. Mc Cabe met en avant son désir d'étendre son champ d'information avant de prendre sa décision. Mais il lui faudrait aussi se prévenir de l'impression qu'il pourrait être en train de faire des faveurs particulières à la scientologie, entre autres parce qu'un des avocats scientologues a travaillé avec Mc Cabe au Palais de Justice.

M. Mc Cabe est Procureur d'Etat et non point Juge. Il se doit de tenir compte des preuves recueillies lors de l'enquète et de décider si cela mérite poursuite en justice, et non point si quiconque serait coupable. Ni les démonstrations publiques de la scientologie, ni ses attaques verbales d'autres officiels ne devraient le divertir. S'il s'inquiète du prix à payer pour ce procès pénal, il faut qu'il demande l'aide de l'Etat.

On ne peut omettre le fait que les autres morts scientologues n'aient fait l'objet d'enquètes plus complètes: ces arrière-pensées ne devraient pas intervenir non plus dans l'affaire Mc Pherson. Cette communauté ne peut plus simplement se contenter de hausser les épaules et d'accepter les explications scientologiques à chaque fois qu'on découvre un nouveau cadavre. 

 
 

back

Retour index général

Retour index